RMC Sport

L’OM attend toujours A.Diarra

Alou Diarra

Alou Diarra - -

Encore absent de l’entraînement ce jeudi, le milieu de terrain international de l’OM (31 ans) sera sanctionné financièrement. Il se pose beaucoup de questions sur les ambitions du club marseillais, mais aussi sur son avenir personnel.

Le mystère Alou Diarra a pris un peu plus d’épaisseur ce jeudi. Pour le quatrième jour consécutif, le milieu de terrain défensif de l'OM était aux abonnés absents lors de séance d’entraînement au centre Robert Louis-Dreyfus. Alors que tous les internationaux, français et étrangers, ont repris le chemin des terrains lundi, l’entourage d’Alou Diarra avait mis en avant un document signé à l’époque de Didier Deschamps lui autorisant à reprendre l’entraînement le 19 juillet. Cette date est donc passée et le joueur n’a toujours pas rejoint ses partenaires.

Injoignable en début de semaine, Alou Diarra a eu ses dirigeants au téléphone ces dernières heures. Il sait qu’il sera sanctionné financièrement à hauteur d’un jour de salaire retenu par jour d’absence. Reste une question. Pourquoi ? Dans l’entourage de l’ancien Bordelais, on avance que le joueur arrivé à l’OM l’an passé, selon le souhait de Didier Deschamps, se pose des questions. Sur le projet sport sportif, qui est désormais à des années lumières de celui présenté il y a un an par le technicien basque. Et aussi sur son avenir personnel.

Des touches au Moyen-Orient

Souhaite-t-il quitter Marseille ? Possible. Une chose est sûre, le club n’envisagera un départ qu’en cas de belle offre. Or à ce jour, Alou Diarra ne dispose que de touches du côté du Moyen-Orient. Son salaire (300 000 euros mensuels) est un obstacle pour de nombreux clubs en Europe. Et Elie Baup compte sur lui. « On a un groupe de jeunes joueurs et ils ont besoin d’être encadrés par des joueurs d’expérience, a confié le nouvel entraîneur de l’OM ce mercredi. Alou Diarra en fait partie, c’est un grand joueur de l’OM et je compte sur lui pour nous aider à guider les jeunes et à aller dans la performance. »

Aurélien Brossier avec Mohamed Bouhafsi