RMC Sport

L’OM en démonstration, Toulouse en perdition

Michy Batshuayi (OM)

Michy Batshuayi (OM) - AFP

Face à une équipe de Toulouse très faible, l’OM a livré un véritable récital offensif (6-1) qui lui permet de prendre provisoirement la 2e place de la Ligue 1.

Batshuayi saisit sa chance

Il s’était raté la semaine dernière face à Caen (2-3), manquant notamment un penalty. Mais cette fois, Michy Batshuayi a profité de sa titularisation, la 5e de la saison, pour marquer. Des points et des buts. D’entrée, l’attaquant de l’OM a mystifié Jean-Armel Kana-Biyik d’un enchaînement contrôle orienté et frappe du gauche splendide (0-1, 2e). Il a ensuite été à l’origine du 3e but, avec un ballon gratté au milieu de terrain qui s’est terminé par un csc de Jacques-François Moubandjé, puis a poursuivi la démonstration marseillaise avec une réalisation pleine de sang-froid dans la surface (0-4, 44e).

Tout ça en une heure de jeu, avant d’être remplacé par André-Pierre Gignac, lui aussi buteur (1-6, 89e). Avec une prestation de ce type, le jeune Belge (21 ans), qui porte à six son total de buts en L1, a sans doute convaincu Marcelo Bielsa qu’il méritait mieux que le statut de joker qui est le sien depuis le début de saison. Au niveau collectif, l’OM reprend au moins provisoirement la 2e place de Ligue 1 avant PSG-Lens ce samedi.

Toulouse s’enfonce dans la crise

Où s’arrêtera la dégringolade toulousaine ? Avec une seule victoire et trois défaites lors des cinq derniers matchs, le TFC sombre lentement mais sûrement. Certains d’être relégables au terme de cette 28e journée, les Toulousains comptent deux points de retard sur Lorient (17e), qui se déplace à Saint-Etienne ce dimanche (14h). Surtout, l’apathie affichée face à l’OM en dit long sur la capacité des Haut-Garonnais à se révolter pour assurer leur maintien. Conforté publiquement par Olivier Sadran ce jeudi, Alain Casanova peut se faire du souci. Pour lui et son équipe.

Deux buts marseillais entachés d’un hors-jeu

Deux des six buts marseillais auraient dû être refusés. D’abord celui de Baptiste Aloé (0-2, 7e), car lorsque ce dernier reprend du bout du pied une frappe de Benjamin Mendy, André Ayew, en position de hors-jeu, se trouve sur la trajectoire du ballon et gêne la vision de Zacharie Boucher. André Ayew est encore dans le coup sur la deuxième action litigieuse. Remis en jeu involontairement par un dégagement complétement manqué de Kana-Biyik vers son but, le Ghanéen, encore en position de hors-jeu, ne s’est pas fait prier pour inscrire sa 6e réalisation de la saison en L1 (1-5, 78e).

La défense de l’OM inquiète encore

Sur le même sujet

C’est anecdotique un soir de festival, mais la défense marseillaise, composée de Lemina, Aloé, Morel et Mendy, n’a pas apporté que des garanties ce vendredi. Sans un manque de précision criant et d’un peu de réussite de la part d’Aleksandar Pesic (31e, 34e), l’OM aurait pu se compliquer la tâche. La très mauvaise couverture d’Alaixys Romao sur le but de Wissam Ben Yedder (1-4, 77e) met aussi en lumière des lacunes défensives déjà largement constatées lors des derniers matchs contre Reims (2-2), Saint-Etienne (2-2) et Caen (2-3). Heureusement, cette fois, elles ont été compensées par une énorme performance offensive.

Alexandre Alain Rédacteur