RMC Sport

L’OM part à la faute

-

- - -

La présentation du nouveau maillot de l’OM a été entachée d’une vilaine faute d’orthographe sur le col de la tunique. Si l’affaire embarrasse du côté d’adidas, l’équipementier du club, elle fait sourire Didier Deschamps.

A Marseille, même l’invraisemblable paraît possible. Après la sardine qui aurait bouché le Vieux-Port, la cité phocéenne est de nouveau le théâtre d’une histoire peu commune. Etendard d’une ville qui vibre pour le ballon rond, l’OM ne pouvait échapper à la rocambole. Présenté comme révolutionnaire, car réversible, le 3e maillot que les Phocéens porteront la saison prochaine, et qu’ils étrenneront lors de la 38e et dernière journée à Sochaux, n’a pas eu l’effet escompté lors de sa présentation. Si le orange n’est déjà du goût de tous les supporters, la faute d’orthographe présente au dos de la tunique l’est encore moins. Imaginé par le rappeur Akhenaton, le vers « Et nos cœurs sont oranges, comme au couchant sont les flots » était censé apporter une touche de poésie, en référence à la chanson « Lumières orange », interprétée par le groupe IAM. Problème, l’adjectif ‘orange’ est invariable et ne doit donc pas comporter de « S ».

« Ce qui s’est passé, c’est que lorsqu’on a validé les premiers prototypes, l’erreur n’y était pas, explique Emmanuelle Gaye-Pouedras, porte-parole d’adidas France. Mais dans la chaîne de production, différentes personnes se sont impliquées et on arrive avec un produit qui comporte une erreur. En même temps, la règle n’est pas simple et il faut maîtriser le français pour s’en apercevoir. » Equipementier historique de l’OM, adidas se serait donc bien passé de cette erreur, même si elle a le mérite de faire encore plus parler de ce nouveau maillot. « On s’excuse vraiment auprès des supporters et de tous ceux qui aiment la langue française, dont adidas fait partie », souligne Emmanuelle Gaye-Pouedras. Les maillots comportant la faute, qui représentent 10% de la production, seront tout de même commercialisés. 

Deschamps : « Je ne suis pas prof de français »

Impossible à corriger avant le déplacement à Sochaux, cette coquille figurera donc sur le col de Steve Mandanda et de ses coéquipiers. Pas de quoi torturer l’esprit de Didier Deschamps, pas forcément au fait de ces questions d’accord, à l’heure où son équipe pointe à une triste 10e place. « C’est quoi ‘orange’ avec un ‘S’ ? Plusieurs oranges ? Je ne sais pas, je ne suis pas prof de français, lance l’entraîneur marseillais. Oh la vache ! C’est mon souci actuel, ça me préoccupe, ça (rires) ! Je vais demander à mon fils du blanc pour corriger. Ce n’est pas moi qui m’occupe d’écrire sur les maillots. » Finalement, il en faut peu pour ramener un peu de joie du côté de la Commanderie.

Le titre de l'encadré ici

Une tunique pensée par Akhenaton|||

Pour ce maillot 2012/2013, adidas a voulu créer l’évènement. La marque allemande, équipementier de l’OM, a donc sollicité Akhenaton, leader du groupe de rap marseillais IAM, et Pablo Reinoso, designer franco-argentin. De l’imagination des deux artistes est née l’idée d’un maillot réversible. « A l’intérieur du maillot, il y a un autre maillot, qui est la braise même, la chaleur humaine qui peut en ressortir », explique Reinoso. Fan inconditionnel de l’OM, Akhenaton a voulu apporter sa contribution au niveau de la couleur. « J’ai milité pour que le orange soit représenté sur le maillot, souligne-t-il. C’est la couleur d’un bombers retourné, ce qui signifie qu’on rejette toute forme de racisme. » Une couleur symbolique, qui figure aussi sur le prochain maillot « domicile », pour une ville cosmopolite et qui ne demande qu’à vibrer aux exploits de « son » OM.

AA, avec SO et F.Ge