RMC Sport

L’OM sans convaincre

-

- - -

On ne s’est pas vraiment régalés, ce mercredi soir, à Radès, pour le premier match officiel de la saison. Au bout d’une rencontre terne (0-0), les Marseillais se sont finalement imposés aux tirs au but. Ils remportent leur premier Trophée des champions.

Antoine Kombouaré avait parlé d’un match entre amis pour ce Trophée des champions face à l’OM. On dira qu’il s’agissait davantage d’une rencontre amicale entre deux équipes en préparation. On se faisait une montagne de ce « pré-Clasico». Force est de constater qu’on a été déçu. Après un terne 0-0, l’OM s’est imposé sans panache aux tirs au but (5 t.a.b. à 4). Il a manqué du rythme, de la mobilité, et des initiatives individuelles pour se rapprocher d’un vrai match de Ligue 1.

Il y a peu d’enseignements à tirer d’un tel match. Pour Didier Deschamps, il a même ouvert quelques inquiétudes autour de son défenseur, Souleymane Diawara. La tuile est venue une petite minute avant la mi-temps. Le Sénégalais est en duel avec Luyindula. Le défenseur marseillais s’arrête net. Il se tient la cuisse. Le geste fait penser à un claquage ou une élongation.

Dans le jeu, on reste sur notre faim. Marseille a le ballon, échange, et maîtrise. Mais sans rythme et sans vitesse, le champion de France ne se montre pas dangereux. Si ce n’est sur les (incroyables) longues touches du néo-Marseillais César Azpilicueta. Sur l’une d’elle, une tête Samassa (25e) frôle la transverale.

Troisième titre en 2010

En face le PSG réduit les espaces avec sérieux, et se montre dangereux dans le dos de la défense marseillaise. Mandanda doit sortir à plusieurs reprises (5e et 28e). Diawara est aussi revenu en catastrophe pour contrer Erding (21e). Le milieu de terrain parisien tient le choc. Le vrai taulier du poste Mathieu Bodmer effectue une belle frappe (40e). Quatre minutes plus tard, Edouard Cissé lui répond avec une belle reprise de volée.

L’entrée à l’heure de jeu d’Hatem Ben Arfa, acclamé par les 50 000 spectateurs du Stade du 7 novembre de Radès, en lieu et place d’un Valbuena discret, a permis de réveiller les spectateurs. Sur son premier ballon, le probable futur ex-Marseillais a fait du bon Ben Arfa. Il accélère côté droit après une bonne combinaison avec Lucho. Mais son centre est repoussé par Coupet. Disponible et simple dans son jeu, il décoche une bonne frappe (66e) quelques minutes plus tard.

Le rythme de la rencontre est ensuite clairement retombé. En fin de match, chacune des équipes a eu des opportunités de rafler la mise. Mais ni Luyindula, ni Kezman n’ont pu cadrer (82e, 86e). Leyti N’diaye dévie une frappe de Taiwo (88e) sur le poteau de Coupet. A la loterie des tirs au but, Luyindula a failli, tout comme Lucho. Giuly, le septième tireur, aussi. Edouard Cissé, l’ancien Parisien, met le sien. L’OM remporte son troisième titre en 2010.

Paul Basse