RMC Sport

L’OM va regretter Cissé

Le choix de Djibril Cissé de partir à Sunderland a surpris. Autant le grand public que les dirigeants marseillais, qui tentent néanmoins d’apporter leurs explications à ce transfert.

Eric Gerets, entraîneur de l’Olympique de Marseille : « Bien sûr, je regrette. Pour moi, l’équilibre était parfait. Maintenant, on a dû composer avec le club et le joueur qui désirait partir depuis deux mois et retourner en Angleterre. Après, quand tu vois que le joueur a eu du mal à accepter le fait qu’il n’ait pas débuté face à Auxerre et le fait qu’il y ait eu cette proposition de Sunderland, je crois que la meilleure solution pour lui comme pour le club était ce transfert ».

Mamadou Niang, attaquant de l’Olympique de Marseille : « Je perds un ami. Un collègue. Un atout pour le reste de la saison. On perd un grand joueur. Mais bon c’était son choix. C’était son choix et il faut le respecter et lui souhaiter bonne chance. Perdre un joueur comme Djibril Cissé est une perte. Maintenant, il ne fallait pas que Djibril reste ici, soit frustré, énervé et que cela nuise au groupe. Moi je vous le dis, j’ai été surpris par son départ mais je l’ai respecté ».

Pape Diouf, le président de l’Olympique de Marseille : « Tout part lorsque la saison dernière, il a eu des problèmes. Il y a eu une sorte de divorce avec le public. Il était déjà venu me voir pour m’en faire part. Il avait peut-être souhaité changer d’air parce qu’il était lassé par la situation. Cette saison, Djibril s’est montré plus empressé et a souhaité jouer plus qu’il ne l’avait fait ces derniers temps. Il ne voulait pas laisser passer l’opportunité que lui donnaient les dirigeants de Sunderland. A partir de ce moment-là, vu qu’il pensait plus à partir qu’à rester, je ne lui ai pas fermé la porte ».

« Quand un joueur comme Djibril part, on ne peut pas dire que ce n’est pas une grosse perte. Tout effectif qui laisse partir un joueur quelque part vit un manque. Un joueur comme Djibril nous a quand même valu 37 buts en une seule saison. Dire que son départ ce n’est rien, ce n’est pas juste et ce n’est pas juste envers le garçon lui-même ».

La rédaction