RMC Sport

L’OM veut interdire de stade les supporters descendus sur la pelouse à Guimarães

Selon nos informations, l'OM souhaite identifier les supporters impliqués dans les incidents de jeudi à Guimarães et les interdire de stade. Des menaces de sanction que les groupes de supporters vivent comme une injustice.

Les incidents de Guimarães devraient laisser des traces et tendre encore plus les relations entre la direction de l’OM et les groupes de supporters marseillais. Après le premier volet, destiné à comprendre pourquoi et comment Patrice Evra avait perdu ses nerfs, et avant de remettre en question les conditions de sécurité mises en place à Guimarães, l’enquête diligentée par l’OM pour "déterminer les responsabilités" dans les incidents de jeudi soir vise désormais à identifier clairement les supporters qui sont descendus sur la pelouse. Soit pour s’approcher de Patrice Evra, soit au moment du mouvement de foule qui a suivi le fameux coup de pied du défenseur de l’OM.

A lire aussi >> OM: Evra mis à pied avec effet immédiat

Jacques-Henri Eyraud a demandé à ses équipes de faire le nécessaire, grâce à des photos, des vidéos ou des témoignages, pour mettre un nom sur le visage de chaque supporter, en priorité ceux qui se sont retrouvés en première ligne face à l’ancien capitaine des Bleus, notamment le fan de l’OM visé par le coup de pied d’Evra qui, pour le moment, n’a pas l’intention de porter plainte. En sera-t-il de même si la carte d’abonné lui est supprimée? Affaire à suivre.

"Eyraud ne lâchera pas"

L’OM aurait déjà joint certains leaders de groupes de supporters pour les prévenir de leur intention d’être très ferme et sévère. La direction olympienne a même émis le souhait de convoquer différents supporters ou responsables d’associations impliqués dans les incidents de Guimarães. Thierry Aldebert, le directeur de la sécurité de l’OM, pourrait d’ailleurs rencontrer certains d’entre eux ce dimanche avant le match contre Caen (17h).

"Eyraud ne lâchera pas. Il veut que les supporters impliqués payent et soient interdits de stade", confie un proche de l’OM. S’agirait-il d'une annulation de l'abonnement ou d’une véritable interdiction de stade, conséquence d'une décision judiciaire au processus plus lourd, la question reste en suspens. Le communiqué écrit vendredi par la direction olympienne pour annoncer la mise à pied de Patrice Evra laissait d’ailleurs entrevoir une volonté de frapper fort et de se montrer intransigeant avec certains fans de l’OM.

A lire aussi >> OM: le supporter frappé par Evra ne devrait pas porter plainte

Les groupes de supporters - qui estiment que c’est à cause de Patrice Evra que la situation a dégénéré, car c’est lui qui a demandé à un supporter de venir s’expliquer et car c’est lui qui a essayé d'en frapper un - vivent ces menaces de sanction comme une injustice. Et ont déjà prévenu le président de l’OM qu’ils ne se laisseront pas faire et qu’il fallait s’attendre à de vives réactions si certains fans étaient sanctionnés.

A lire aussi >> Daniel Bravo n'accable pas Evra: "Je l'ai vécu, je comprends qu'il ait pu disjoncter"

Florent Germain, à Marseille