RMC Sport

L1 : ce qu’il faut retenir de la 29e journée

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Montpellier accroché par Bordeaux, Lille qui rate l’occasion de consolider sa troisième place face à Nantes, Toulouse qui enfonce Rennes, Valenciennes et Sochaux qui gardent espoir : tout ce qu’il faut retenir de la 29e journée.

Lyon-Monaco (2-3) : l'ASM roule presque en C1

Vainqueur à Lyon (3-2) d’un match spectaculaire mais marqué par des erreurs d'arbitrage, Monaco a conforté sa deuxième place et compte neuf points d’avance sur Lille, troisième. La qualification directe en Ligue des champions se rapproche.

>> A lire ici

Montpellier-Bordeaux (1-1) : une histoire brésilienne

Les Brésiliens aiment la chaleur. Avec une température de… 25°C ce dimanche sur Montpellier, pas illogique de voir des représentants du pays de la prochaine Coupe du monde briller dans le match – plutôt insipide au rayon occasions – de début d’après-midi. Un nul (1-1) pour plusieurs parallèles : les deux buteurs sont deux Brésiliens, donc. Henrique pour Bordeaux (1-0, 24e), Vitorino Hilton pour Montpellier (1-1, 34e). Deux défenseurs centraux chacun capitaine de son équipe en ce jour, pour deux buts de la tête consécutifs à deux coups de pied arrêtés. Total effet miroir, quoi. Le reste ? Une rencontre pas inanimée mais trop pauvre en réelles occasions. Si Bordeaux a souvent plus confisqué le ballon, c’est Montpellier qui a eu les plus « belles » chances de faire la différence avec Cabella (46e) ou, dans une moindre mesure, Mounier (67e) et Niang (80e). Mais à trop se ressembler, les deux équipes ne pouvaient se quitter que sur un match nul. Neuvièmes avec 41 points, les Girondins – qui restent désormais sur deux défaites et un nul en championnat – peuvent toujours rêver d’Europe à la faveur de circonstances favorables, mais semblent plutôt lancés vers une fin de saison sans passion dans le ventre mou. Avec une seule défaite sur leurs onze derniers matches de Ligue 1, Montpellier et le néo-diplômé Rolland Courbis – qui a officié trois saisons à Bordeaux dans les années 90 – poursuivent leur bonhomme de chemin vers le maintien (14e avec 34 points).

Nice-Bastia (2-0) : les Aiglons gardent le rythme

La mauvaise série niçoise n’est plus qu’un mauvais souvenir. Après avoir relevé la tête le week-end dernier à Marseille, un succès qui faisait suite à trois défaites et un nul en quatre matches de championnat, Nice a gardé la forme en disposant de Bastiais (2-0) qu’ils rejoignent dans le ventre mou du classement (10e et 11e) avec le même nombre de points (37). Les Corses, eux, restent désormais sur quatre défaites (et un nul) lors de leurs cinq derniers matches de L1. Et ce sont deux purs produits du club, Bosetti (1-0, 5e) et Maupay (2-0, 71e), qui ont offert les trois points aux Aiglons. Avec un maintien presque assuré et une course à l’Europe trop lointaine, les fins de saison de Nice et Bastia pourraient s’avérer bien longues.

Rennes-Toulouse (2-3) : les Rennais ne s'en sortent pas

La descente aux enfers rennaise se poursuit. Battus à domicile par Toulouse ce samedi soir (2-0), les Rennais subissent un troisième revers de rang en championnat et se rapprochent dangereusement de la zone rouge. Les Bretons ne possèdent que trois longueurs d’avance sur Valenciennes, premier relégable. Vu leur spirale négative du moment, qui sait jusqu’où leur chute pourrait les entraîner ? Rennes pourra d’ailleurs confirmer : quand rien ne va, rien ne va. La preuve ? Le premier but encaissé par le Stade, une tête contre son camp de Toivonen. Suite à un corner toulousain, Boye se baisse plutôt que de dégager et surprend le Suédois qui ne peut éviter de prendre le cuir (0-1, 15e). Incapables de réagir, les Rennais vont se faire crucifier juste avant le retour aux vestiaires avec un coup-franc très légèrement dévié signé Chantôme (0-2, 45e). Profitant d’une sortie ratée de Boucher, Oliveira entretiendra l’espoir (1-2, 69e), vite anéanti par Aurier (1-3, 73e). Et le but de Doucouré dans les dernières minutes (2-3, 87e), encore bien aidé par Boucher, ne changera rien au bilan final. Avec son troisième succès consécutif en L1, Toulouse fait la très bonne opération et se rapproche peu à peu de la lutte pour les places européennes (8e à deux points de l’OM).

Sochaux-Lorient (2-0) : les Lionceaux maintiennent l'espoir

Qui l’aurait donc parié il y a quelques mois ? Toujours 18e, 19e ou 20e au classement depuis le soir de la troisième journée, Sochaux semblait promis à la descente. Mais ces dernières semaines, les Lionceaux se sont remis à rugir. En arrachant un précieux succès sur Lorient (1-0), les hommes d’Hervé Renard bouclent une série de cinq matches de championnat durant lesquels ils ont signé trois victoires, un nul et une défaite. Toujours 19e mais avec désormais 25 unités au compteur, les Sochaliens n’ont plus que cinq points de retard sur Evian, premier non relégable. Les matches à Rennes et contre Evian, lors des 37e et 38e journées, pourraient bien être des « finales » dans la lutte pour le maintien. Et la rencontre face à Lorient dans tout ça ? Un but de Contout permet vite à Sochaux de mener au score (1-0, 7e). La suite sera tendue jusqu’à la délivrance grâce à Sunzu (2-0, 78e). Et aujourd’hui, qui le parierait ? Certainement beaucoup plus.

Evian-TG-Valenciennes (0-1) : VA se donne le droit de rêver

L’espoir de maintien ne passe pas seulement par Sochaux. Il est même encore plus prégnant du côté de Valenciennes. Toujours dans les trois derniers au classement depuis le soir de la cinquième journée, les Nordistes ont obtenu LA victoire qui nimbe d’espoir leur fin de saison dans une rencontre où le manque de prise de risques résumait bien la tension. En s’imposant sur la pelouse d’Evian-TG, Valenciennes reste 18e mais s’est rapproché à deux points de son adversaire du soir, premier non relégable, et à trois longueurs de Rennes. Le tout grâce à la sixième réalisation en dix matches de Waris, arrivé cet hiver mais déjà… meilleur buteur du club cette saison. Après ses victoires de suite contre Nantes (2-0) puis à Guingamp (1-0), Evian subit un contrecoup qui pourrait valoir cher en fin d’exercice. Certains vont encore ouvrir « leur gueule »…

Ajaccio-Guingamp (1-2) : Guingamp s'en rapproche

Dans quelques semaines, à l’heure de se retourner sur leur saison, les Guingampais auront certainement une place à part à consacrer à la victoire obtenue sur la pelouse d’Ajaccio (1-2). Mené avant de retourner la situation et de finir par l’emporter, Guingamp s’offre un succès synonyme d’avancée significative dans la lutte pour le maintien. Avec sept points d’avance sur Valenciennes, premier relégable, les hommes de Jocelyn Gourvenec possèdent une petite marge leur permettant de voir venir. La chose était pourtant mal embarquée avec l’ouverture du score de Lasne (1-0, 9e). Les Bretons n’avaient pas trop le temps de gamberger car Yatabaré répondait très vite (1-1, 13e). Avant la délivrance venue de Beauvue (2-1, 74e) en seconde période. Très efficace avec deux buts en deux tirs cadrés, Guingamp a montré des ressources qui donnent envie de miser sur son maintien. Lanterne rouge condamnée à la descente, même si la chose n’est pas encore mathématiquement acquise, Ajaccio garde 15 points de retard sur le premier non relégable et continue de s’enfoncer dans ses errements défensifs avec un 25e match consécutif en L1 où ils n’ont pas su garder leur cage inviolée. Dur, trop dur de rester dans l’élite avec une telle porosité derrière.

Lille-Nantes (0-0) : les Canaris freinent le LOSC

Qu’il est parfois difficile de saisir la logique sportive de la Ligue 1… Lille-Nantes, par exemple. A priori, les profils des deux protagonistes incitaient à incliner son pronostic vers le club nordiste. D’un côté, un LOSC en pleine bourre avec deux victoires consécutives et cinq matches sans défaite en championnat, séries en cours, et qui enregistrait les retours de blessure de Franck Béria et Rio Mavuba. De l’autre, un FCN incapable de gagner depuis… mi-janvier, deux mois de disette marqués par cinq revers et trois nuls en L1. De quoi imaginer des Dogues prêts à tout croquer. Raté. Peu inspiré et trop apathique, le troisième du classement n’a pas su prendre l’ascendant sur des Nantais pas assez conquérants mais valeureux et rigoureux (0-0). Et si Riou a dû employer ses réflexes pour écarter le danger devant Kalou (76e), Shechter aurait tout aussi bien pu tromper Enyeama (38e), également sauvé par sa transversale sur un dégagement de Roux (52e). Résultat ? Lille ne gratte qu’un petit point supplémentaire pour repousser Saint-Etienne à cinq longueurs (et Lyon à huit) avant le choc de dimanche entre les Verts et le PSG. Nantes, lui, n’enraye pas sa chute vers la zone rouge – seulement quatre buts inscrits en L1 en 2014 ! – mais obtient un point qui pourrait s’avérer très précieux dans quelques semaines dans l’optique du maintien.

Reims-Marseille (1-1) : insuffisant pour l'OM

Après ses défaites contre le PSG et Nice, l’OM a stoppé l’hémorragie en arrachant le nul à Reims ce vendredi en ouverture de la 29e journée de Ligue 1 (1-1). Mais cela ne relance pas pour autant les Marseillais dans la course à l’Europe.

>> A lire ici

A lire aussi :

>> Di Meco : "On a sacrifié Baup pour une politique qui n'est pas cohérente"

>> En vidéo : Lucas et Marquinhos commentent PSG-OM

>> Clément : "Etre ambitieux et décomplexé"

A.H.