RMC Sport

L1 : le onze-type de RMC Sport

André-Pierre Gignac

André-Pierre Gignac - -

Après chaque journée de Ligue 1, retrouvez le onze-type de la rédaction de RMC Sport. Et comme lors de la 34e journée, c’est l'OM, vainqueur de Bastia (2-1) et solide deuxième du championnat, qui place trois de ses joueurs dans notre sélection.

Cédric Carrasso (Bordeaux)

Dans un match où son équipe n’a pratiquement pas existé dans le secteur offensif, lui a assumé sa part du travail. Avec brio. En faisant barrage aux tentatives stéphanoises, il a tout simplement écoeuré les Verts.

Aïssa Mandi (Reims)

Buteur, il aurait aussi pu délivrer deux passes décisives si Courtet n’avait pas raté la cible. Toujours dans les bons coups, il a été, de très loin, le meilleur Rémois face à Ajaccio.

Etienne Capoue (Toulouse)

Lui, l’habituelle sentinelle de la défense, a évolué en charnière face à Lille. Avec beaucoup de réussite et d’application. Il sauve notamment sur sa ligne une tête de Kalou.

Lucas Mendes (Marseille)

Solide, appliqué. Il a évolué face aux Corses dans son registre : discret mais autoritaire sur ses interventions.

Henri Bédimo (Montpellier)

Fortement tancé par son président, le latéral gauche montpelliérain n’a pas souffert face à des Brestois beaucoup trop timides offensivement. Un match solide et appliqué.

Josuha Guilavogui (Saint-Etienne)

Le remplaçant jusqu’à la fin de la saison de Jérémy Clément a livré une prestation de grande qualité face à Bordeaux. Sans un grand Carrasso, il aurait même pu délivrer les siens.

Daniel Braaten (Toulouse)

Souvent remplaçant, le Norvégien était titulaire en pointe contre Lille. Une offrande pour Didot, un but et un show dans la surface pour offrir sur un plateau le quatrième but toulousain à Ben Basat : du très grand Braaten.

Mathieu Valbuena (Marseille)

L’international français a encore livré une prestation de qualité. Comme souvent, c’est lui qui a impulsé le rythme de son équipe. Il aurait pu gonfler son lot de passes décisives si ses coéquipiers s’étaient montrés plus adroits dans la finition.

Bafétimbi Gomis (Lyon)

Une grosse frappe du droit, deux minutes seulement après son entrée. Puis un numéro d’équilibriste, en fin de match, aux dépens de Puygrenier pour clôturer la marque du pointu : l’ancien Stéphanois avait les crocs. Nancy en a fait les frais.

Dario Cvitanich (Nice)

Le Monsieur Plus de l’OGCN a encore frappé. Un but de renard des surfaces de la tête puis un penalty après avoir provoqué l’exclusion de Mavinga : l’Argentin avait les jambes et la vista, dimanche après-midi. Rennes n’y a pas résisté.

André-Pierre Gignac (Marseille)

Diminué toute la semaine par une blessure à la cheville, l’ancien Lorientais a ouvert le score en finesse. Très actif, il a aussi touché la barre. Et il a, enfin, offert le succès aux siens d’une percée hargneuse.

A lire aussi :

>> Aulas : « On va avoir un final fantastique »

>> Paris perd ses nerfs

>> Ancelotti à ses joueurs : « Je reste »

RMCsport