RMC Sport

L1 : Rennes et Montanier ne sont plus inspirés

Philippe Montanier (ici face à Sébastien Squillaci) a vécu une mauvaise soirée ce samedi

Philippe Montanier (ici face à Sébastien Squillaci) a vécu une mauvaise soirée ce samedi - AFP

Rennes a concédé sa deuxième défaite consécutive ce samedi à Bastia (2-0) au cours d’une rencontre où les choix osés de Philippe Montanier n’ont pas marché. Les Bretons perdent une partie du bénéfice de leur récente série de huit matches sans défaite.

Une semaine après la claque reçue à domicile par Montpellier (0-4), Rennes a subi une deuxième défaite de rang ce samedi à Bastia (2-0). Privé de Gelson Fernandes et Vincent Pajot, pierres angulaires de son milieu de terrain, Philippe Montanier a tenté un coup en laissant le troisième larron de son entrejeu, Abdoulaye Doucouré, et son capitaine, Romain Danzé, sur le banc. Des choix osés mais perdants pour le technicien breton puisque Fallou Diagne, défenseur central de métier repositionné à droite en l’absence de Danzé, a été expulsé dès la 25e minute. Déséquilibré par Boudebouz, l’ancien joueur de Fribourg a percuté Gillet poussant l’arbitre à sortir le rouge.

Une expulsion sévère aux yeux de Montanier qui n’a pas attendu pour sortir Danzé du banc à la place de Sanjin Prcic (26e) alors qu’il disposait, avec Benjamin André, d’un joueur souvent utilisé à droite lorsqu’il était à Ajaccio mais titularisé dans l’entrejeu ce samedi. Loin des considérations tactiques, la rencontre est rapidement montée en température avec plusieurs accrochages et le refus de Paul-Georges Ntep, invectivé par les supporters corses, de tirer un corner (34e). Elle a encore gagné en intensité quand Benoît Costil a multiplié les parades face aux assauts corses. Ryad Boudebouz a finalement trouvé la faillé d’une superbe frappe juste avant la mi-temps (1-0, 45e+1).

Une marge ténue pour Montanier

Impuissants dans le jeu et en infériorité numérique, les Bretons ont tenté leur va-tout avec les entrées d’Habib Habibou (65e) et d’Abdoulaye Doucouré (74e). En vain. Les Corses ont même profité des offensives complètement désorganisées des Rennais pour faire le break en contre grâce à Cahuzac (2-0, 81e). Bastia remonte à la 18e place, Rennes tombe d’un rang (7e) et laisse filer les équipes de tête. Si Montanier se réjouissait récemment de l’apport de ses remplaçants, ces deux défaites de rang et ses choix infructueux prouvent que sa marge de manœuvre n’est pas si grande.

Le show sur les autres terrains

Les trois autres matches de la soirée ont offert des scénarii complètement fous. Si Lorient a confirmé son embellie (13e) en s’imposant face à Metz (3-1), Montpellier a manqué l’occasion d’enchaîner après sa large victoire à Rennes (0-4). Les Héraultais ont concédé le nul face à Lens (3-3) après avoir mené 2-0 puis 3-2. Scénario de folie également entre Reims et Evian (3-2). L’ETG a réussi à inverser la situation (2-1) après avoir été mené 1-0 grâce à Wass (but et passe décisive) avant de finalement s’incliner en Champagne en concédant deux nouveaux buts.

NC