RMC Sport

La remontée fantastique

Morgan Amalfitano et Loïc  Rémy

Morgan Amalfitano et Loïc Rémy - -

Vainqueurs à Rennes dimanche (2-1), les Marseillais ont enchaîné un onzième match consécutif sans défaite et sont remontés à la 5e place du championnat. Ce succès acquis avec caractère leur autorise certainement des espoirs de podium en fin de saison.

Le léger mieux s’est transformé en une série qui, au fil des semaines, semble devenir de plus en plus difficile à stopper. Après un début de saison calamiteux, l’OM est en train d’imprimer un rythme de champion de France. Depuis le 27 novembre dernier et une victoire contre le PSG (3-0), le club olympien reste en effet sur une série de onze matchs consécutifs sans défaite, dont dix victoires toutes compétitions confondues. Acquis de haute lutte dimanche à Rennes (2-1), après avoir été mené et malmené par les Bretons, le dernier succès en date a confirmé cette excellente passe.

Premier facteur de ce soudain mais durable renouveau, l’état d’esprit retrouvé des hommes de Didier Deschamps. Comme face au Havre (3-1) ou Dortmund (3-2), l’OM est parvenu à revenir au score et à finalement l’emporter sur la dernière pelouse de L1 où aucun visiteur ne l’avait encore emporté. « À 1-0, on doit être costaud dans la tête et savoir qu’on peut, et surtout qu’on doit, revenir, explique Morgan Amalfitano. On n’a pas lâché. » Et malgré les absences de joueurs majeurs partis à la CAN (André et Jordan Ayew, Souleymane Diawara et Charles Kaboré), l’OM reste toujours aussi solide, grâce notamment à une arrière-garde retrouvée. « On n’est jamais sorti du match », analyse Didier Deschamps. Même constat pour Frédéric Antonetti, l’entraîneur rennais : « Marseille a une maîtrise plus grande. Ils savent jouer simple, laisser passer l'orage ».

Deschamps : « On va se mêler à la bataille »

Dans ses récents succès, Marseille a également pu compter sur des individualités qui ont su tirer l’équipe vers le haut, à l’image du duo Rémy-Valbuena. L’ancien Lensois pointe à neuf buts en vingt matchs de L1 depuis le début de saison, et « Petit Vélo » à onze passes décisives (meilleur passeur de la compétition), ce qui en fait la paire la plus efficace de l’Hexagone. Après des débuts pour le moins timides, Morgan Amalfitano confirme désormais pleinement le potentiel aperçu à Lorient. Incontournable sur le côté droit, il ne fait plus mystère de ses envies d’équipe de France.

Encore engagé dans quatre compétitions, l’OM va cependant devoir gérer un calendrier chargé, avec sept matchs en moins d’un mois. « On a des matchs rapprochés mais sur le plan de l’état d’esprit, j’ai un groupe qui est très concerné, confie Didier Deschamps. (…) On se retrouve dans une situation presque inespérée par rapport à celle de la mi-octobre. Après les résultats d’hier (dimanche, ndlr), nous aussi on est là. Certes, on n’est encore que cinquièmes, mais on va se mêler à la bataille aussi. » Les Olympiens en livreront une première dès ce mercredi face à Nice (20h45), en demi-finale de la Coupe de la Ligue, puis dimanche en recevant Lyon, l’un de ses rivaux pour le podium. Avec l’espoir que la folle série se poursuive le plus longtemps possible…

Alexandre Alain avec Pierre-Yves Leroux, à Rennes