RMC Sport

Labrune : « Essayer de faire un ou deux coups sympas… »

Vincent Labrune

Vincent Labrune - -

EXCLU RMC SPORT. Vincent Labrune, le président de l’OM, était l’invité de Luis Attaque ce lundi sur RMC. Fier de la deuxième place de son équipe en Ligue 1 derrière le PSG synonyme de Ligue des champions, il assure qu’elle sera encore plus forte la saison prochaine.

Vincent Labrune, avez-vous eu l’occasion de féliciter Nasser Al-Khelaïfi pour le titre de champion de France du PSG ?

On s’est parlé par texto. On le fait régulièrement. Je l’ai bien évidemment félicité pour le titre. Paris est un beau champion et donc ça fait de Marseille un très beau deuxième à mes yeux. C’est parfait.

L’OM n’était pas si loin du PSG…

On ne va pas réécrire l’histoire. Il n’y a pas de hasard. On a la place qu’on mérite. Le PSG a une belle équipe, sept points de plus que nous. Et sur les deux confrontations, on fait 2-2 chez nous et on perd 2-0 au Parc. Ça se joue peut-être là-dessus. Si on avait gagné là-bas, on serait juste à côté d’eux. Mais ils ont gagné, ils méritent le titre. On a battu 17 équipes en championnat. On n’a pas battu Paris. Ils sont premiers, on est deuxièmes, ça me semble assez logique.

Quel bilan faîtes-vous de cette saison pour l’OM

On est satisfait de la saison, du résultat et de retrouver la Ligue des champions. On est même très content pour tout dire. Je ne veux pas tomber dans l’autosatisfaction gratuite, mais quand on voit le chemin parcouru en un an. Je suis très content pour l’OM, ses supporters, les joueurs, le coach (Elie Baup) qui a fait un boulot formidable, son staff, José (Anigo). J’ai beaucoup aimé l’unité de ce groupe, la cohésion du club dans son ensemble. On a réussi à créer une famille. C’est une grosse satisfaction.

Le contraste est saisissant par rapport à la 10e place de l’année dernière…

Il n’y avait pas tout à jeter. On a eu un accident de parcours en championnat. Malgré tout, on avait gagné deux trophées (Trophée des champions et Coupe de la Ligue) et on était allé en quarts de finale de la Ligue des champions. On se nourrit de nos échecs, de nos erreurs. Le foot, c’est aléatoire. On a essayé de réduire les aléas. Je ne cache pas que j’avais été très impressionné par le parcours de Montpellier la saison prochaine, l’ambiance familiale qu’avait instaurée Louis Nicollin. J’avoue que cette année, on a vraiment beaucoup joué sur cette fibre du dialogue, de l’unité, de la cohésion. Du début à la fin, ils n’ont rien lâché. Je suis très, très fier de tout le monde.

Et il a fallu faire beaucoup d’économies…

Il y a un an jour pour jour, on avait 35 millions d’euros de pertes, un entraîneur qui nous quittait (Didier Deschamps). La saison qui commençait, pour faire une métaphore hippique, c’était le Grand Steeple-Chase de Paris ! Il fallait passer à la DNCG, vendre des joueurs, ne pas recruter, gagner des matchs, s’accrocher face aux critiques extérieures. On s’est accroché. De notre point de vue, on avait une bonne équipe, qui pouvait lutter pour les places européennes. On a des grands joueurs, tout simplement. On ne l’a pas assez dit.

Quelle va être la position de l’OM sur le marché des transferts ?

On essaye d’être raisonnable. Depuis qu’on a repris en main le club, l’actionnaire et moi-même, il y a deux ans, on a un maître mot. Ce n’est pas très populaire de dire qu’il faut la pérennité du club et la compétitivité en même temps. On a fait une politique financière d’assainissement assez drastique. Elle a porté ses fruits. Ça ne s’est pas fait au détriment de la compétitivité. On s’est remis dans un cercle vertueux. On aura évidemment la possibilité de renforcer notre équipe la saison prochaine. Pour déjà rester dans le haut du tableau, les deux-trois premiers quoi qu’il arrive, parce que c’est la place de l’OM. On va se renforcer, essayer d’exister sur la scène européenne. On ne va pas non plus tout chambouler. C’est sur un cycle de deux ou trois ans qu’on pourra arriver à faire quelque chose de très fort. Mais dès l’année prochaine, je suis sûr qu’on fera tout pour faire la plus belle saison possible.

Elie Baup va-t-il rester à l’OM ?

Evidemment qu’Elie reste à Marseille. Il a été un facteur clé de cette saison. Il fallait être courageux pour accepter le challenge que Margarita Louis-Dreyfus et moi-même lui avons proposé l’été dernier. Il a dit oui sans hésiter. Il était confiant. Il a fait un travail remarquable. Il est venu tout seul à Marseille. Il s’est entouré des talents du club. Il a créé une alchimie. Il a été parfait. Il s’est totalement intégré à la mentalité marseillaise. J’espère qu’il sera avec nous pour de longues années.

Le PSG a ses stars, Monaco vise Falcao. Que pouvez-vous promettre de votre côté ?

On va garder la tête froide. On verra, déjà, si Falcao ira à Monaco. J’en suis un peu moins sûr que vous. Nous, de notre côté, on va travailler sereinement. José (Anigo) a trouvé deux, trois petites perles l’an dernier sans argent. Il travaille activement depuis plusieurs semaines dans l’hypothèse où on aurait la chance de retrouver la Ligue des champions. On va faire des réunions toute la semaine. On va essayer de se renforcer. On a un groupe de qualité. On ne va pas se précipiter. On n’a pas le droit à l’erreur. On va essayer de faire un ou deux coups sympathiques.

Steve Mandanda, Nicolas Nkoulou et Mathieu Valbuena seront-ils toujours à l’OM la saison prochaine ?

Je pourrais rajouter André Ayew et André-Pierre Gignac. On a su les conserver l’année dernière alors qu’on avait fini 10e et qu’on avait 40 millions de pertes. On a pris un risque. On a misé sur eux. On a voulu bâtir sur un esprit de revanche. Je suis assez tranquille pour vous dire qu’on a les moyens et l’envie de les conserver l’année prochaine. Je pense que cette envie est réciproque. On travaille beaucoup la relation de confiance. On est très transparent. On est ensemble. On est passé par des moments difficiles. On a redressé la tête. Ce n’est pas le moment de quitter le bateau quand l’avenir s’annonce un peu plus radieux.

A lire aussi :

- L1 : le onze-type de RMC Sport

- Courbis : « Un parcours de super champion pour l’OM »

- EN VIDEO - Les réactions après OM - Toulouse