RMC Sport

Landreau : « Heureux, pas impatient »

Ce soir à Grenoble, Mickaël Landreau sera titulaire dans le but lillois, moins de quatre mois après sa blessure aux ligaments du genou. L’ancien portier du PSG savoure son retour en Ligue 1 et promet de faire son maximum pour aider le LOSC à se rapprocher des places européennes.

Mickaël Landreau, vous êtes de nouveau titulaire en championnat après un rétablissement express vu la gravité de votre blessure. Vous devez être forcément impatient...
Je suis heureux de retrouver les terrains de Ligue 1. Après, impatient… Je ne sais pas si c’est le mot. C’est quelque chose que je n’avais pas forcément projeté aussi tôt. Ça s’est bien passé et j’ai la chance de pouvoir reprendre plus vite que prévu la compétition.

Pendant votre convalescence, vous n’êtes jamais resté trop loin de l’équipe première.
J’ai décidé après réflexion et consultation du staff médical de faire toute ma rééducation avec Lille. J’ai eu la chance de la faire avec des kinés super-performants dans ce domaine. En général, j’arrivais avant le groupe et partais après lui. Ça m’a permis de voir ceux qui arrivaient tôt, ceux qui partaient plus tard (sourire)... J’ai pu discuter avec des gens. J’avais tout mon temps. J’ai pu découvrir le club, les gens à l’intérieur du club, de comprendre également le fonctionnement du LOSC. A long terme, je me dirai peut-être que tout cela m’a servi.

« On mérite d’avoir beaucoup plus de points »

Ce retour en Ligue 1 n’arrive-t-il pas trop tôt ? Est-ce le bon moment selon vous ?
Le bon moment, c’est comme un tirage en Coupe. On le sait toujours après. Je le saurai donc après Grenoble et les matches qui suivront. On verra alors si j’ai assimilé tout ce que j’avais à vivre, tout ce qui s’est présenté devant moi. Je vis ce retour avec sérénité parce que j’ai énormément travaillé.

Le LOSC est 15e, à deux points du premier relégable, Le Mans. Cela vous inquiète-t-il ?
Le classement, il est tel qu’il est. Je serais beaucoup plus inquiet si la qualité des matches, les prestations n’étaient pas bonnes. Le contenu du match est bon. Si on fait le bilan, on mérite d’avoir beaucoup plus de points. C’est une force, mais il ne faut pas se reposer sur ça non plus. Il faut prendre les points, gagner les matches.

L’Europe reste-t-elle un objectif réaliste ?
Oui, mais avant d’y penser, il faut avancer étape par étape. Notre chance, c’est que le championnat est très serré et qu’en deux-trois matches, on peut très vite remonter. Mais dans un premier temps, ce n’est pas l’important. Il faut d’abord se détacher des trois-quatre derniers parce que pour l’instant, on est en mauvaise posture.

La rédaction