RMC Sport

Le carnet de notes de Jean-Michel Larqué

Jean-Michel Larqué

Jean-Michel Larqué - -

Chaque lundi, l'un des membres de la Dream Team RMC Sport distribue ses bons et mauvais points aux acteurs de la journée de L1 écoulée. Cette semaine, c'est Jean-Michel Larqué qui s'y colle.

Mon joueur : Bafétimbi Gomis (Lyon)

« En ce mois de janvier, Gomis est dans la même situation qu’au mois d’août. Un coup, il reste, un coup, il s’en va. Une fois, tout va bien, l’autre tout va mal et il prend les remarques de son président en pleine figure. Malgré ça, il reste le titulaire de l’attaque lyonnaise, il continue de marquer son but de temps en temps. C’est un peu le symbole d’une équipe de Lyon qui reste unie et soudée malgré les événements liés au mercato. »

Mon bide : Steve Mandanda (Marseille)

« C’est un peu dur pour lui, mais la faute de main de Mandanda coûte très cher à l’OM face à Rennes (2-2). Ils commencent à être un peu décrochés du duo de tête. Beaucoup de gardiens font des erreurs importantes mais malheureusement pour lui, c’est le capitaine. Son équipe mène au score et son erreur enlève 2 points précieux à l’OM. »

Mon coaching : Christophe Galtier (Saint-Etienne)

« Il a parfaitement géré ses changements face à Bastia (3-0). L’entrée de Guilavogui a été payante puisqu’il offre une passe décisive à Aubameyang avant d’inscrire lui-même le 3e but. »

Mon coup de gueule : Les pelouses de Ligue 1

« Quand on regarde des matches qui se déroulent en Allemagne, où il ne fait pas plus chaud qu’en France, en Angleterre, où il ne pleut pas moins qu’en France et qu’on voit les terrains de Ligue 1, c’est absolument scandaleux ! Il y a une vraie dégradation des pelouses. Est-ce lié au réchauffement climatique ? Je ne crois pas. Je pense que c’est plutôt l’entretien qui en est responsable. Je n’ai jamais connu de tels terrains. Il y a 50 ans, avec des moyens humains et techniques très inférieurs, on avait à cette période de l’année des pelouses de qualité. Je m’en souviens parfaitement. Aujourd’hui, quand je vois les pelouses de Montpellier, de Nice… Il y a quand même un problème ! »