RMC Sport

Le carnet de notes de Jean-Michel Larqué

-

- - -

Chaque lundi, l'un des membres de la Dream Team RMC Sport distribue ses bons et mauvais points aux acteurs de la journée de L1 écoulée. Cette semaine, c'est Jean-Michel Larqué qui s'y colle.

Le joueur
Jérémie Clément (indisponible 6 mois, ndlr). Ce garçon-là a fait la une de l’actualité au plus mauvais moment. Il a fallu cette blessure pour qu’on parle de lui. Il était l’un des artisans de l’équilibre retrouvé et de la reconquête de l’AS Saint-Etienne. Il était l’un des plus impliqués dans la vie du groupe. Il arrivait le premier à l’Etrat pour accueillir ses coéquipiers, il en partait le dernier. Il avait un vrai rôle fédérateur. A mon gout on avait trop tu ses performances sportives.

Le bide
Les déclarations de Leonardo méritent une médaille d’or. On peut perdre un match, cinq matches, mais quand on veut être respecté par ses adversaires, il faut les respecter deux fois plus. Quand on se présente comme la cheville ouvrière du Paris Saint-Germain, c’est une faute incommensurable. Tant que Leonardo sera directeur sportif, les adversaires ne pourront regarder le PSG avec un seul soupçon de respect.

Le coaching
René Girard a tenté une option avec son 4-4-2, avec un coaching à deux coups. Il a d’abord rééquilibré son milieu en faisant rentrer Jonas Martin à la place de Gaëtan Charbonnier (58e), ça c’était le premier coup. Ensuite il a donné du punch à son attaque avec Camara. On pouvait discuter de la validité du premier but (Hilton 75e), mais avec celui de Camara (86e), les choses ont été plus claires.

Le coup de gueule
C’est celui du supporteur bordelais qui voit son équipe, qui était en lice pour titiller le 3e de la Ligue 1 il y a deux mois, et qui aujourd’hui est en train de glisser dans l’anonymat le plus complet. Il y a eu des coups de gueule de Triaud et Gillot, mais les joueurs ne croient plus un seul instant qu’ils peuvent jouer les premiers rôles.