RMC Sport

Le cas Maradona crispe Montpellier

René Girard

René Girard - -

S’il faudra attendre lundi pour en savoir plus sur l’éventuelle arrivée de Diego Maradona à Montpellier, cette hypothèse ainsi que le départ de René Girard irritent les Héraultais. Pas l’idéal avant un déplacement à Nice dimanche (14h).

Habituellement très loquace, René Girard avait peu de choses à dire ce vendredi, à 48h d’un déplacement délicat à Nice (14h). Dans l'algeco où se déroulent les conférences de presse, l’atmosphère était même très tendue. Le visage fermé, la mâchoire serrée, le technicien âgé de 58 ans lâche en guise de bienvenue : « Bonjour mais pas à tout le monde ». Ambiance. Puis, interrogé sur la suspension de Bédimo et son onze de départ pour affronter le Gym, il glisse : « J’ai plusieurs options. Il me reste deux nuits pour y penser. Comme je ne dors pas très bien ce moment, je déciderai de l’équipe la plus solide quand je me lèverai. »

Le fantôme de Diego Maradona plane au-dessus de la tête de l’entraîneur dont, ce n’est plus un secret, le contrat ne sera pas renouvelé en fin de saison. Est-il déçu que son aventure à Montpellier se termine ainsi, ose un journaliste ? Girard répond fermement. « Il reste 11 matches à disputer. Je vais me focaliser dessus. Je n’ai pas de temps à perdre sur ce qui vous intéresse. On en reparlera à la fin de la saison. Pour ceux qui avaient coché ce genre de questions, désolé. J’ai un groupe à mener et je vais le mener jusqu’au bout. » N’a-t-il pas peur que cette décision déstabilise son groupe ? « Non parce qu’ils vont être motivés à 150% ». Son groupe est-il serein ? « Complètement, tout va bien ». En a-t-il discuté avec ses joueurs ? « On s’entraîne, on joue… et on lit ».

Nicollin : « Ça devrait se décanter lundi »

Diego Maradona serait-il un sujet tabou pour les Montpelliérains ? René Girard a échappé à la question sur El Pibe de Oro ? Pas le milieu de terrain Romain Pitau. Extrêmement gêné, l’ancien Niçois botte en touche. « Je suis venu pour la conférence de presse du match de Nice. Ce qu’il se passe à côté, ce n’est pas mon problème. » Et l’avenir de son entraîneur ? « Nous sommes en dehors de tout ça. C’est une décision qui a été prise et qui ne nous regarde pas. En tant que professionnels, on se doit de bien finir ce qu’on a commencé depuis le début de saison. »

Faut-il croire à la venue de la star argentine sur le banc montpelliérain la saison prochaine ? Beaucoup plus disert que ses joueurs, Louis Nicollin a évoqué le sujet, ce vendredi lors de l’inauguration du nouveau centre de tri de la Castelle, à Montpellier. « Il a au moins 30 impresarios mais ça devrait se décanter lundi », a déclaré le patron du club champion de France en titre. Voilà qui promet d’autres « joyeuses » conférences de presse.

Retrouvez toute l'actu de Montpellier

Aurélien Brossier avec Julien Landry