RMC Sport

Le charme d’Ancelotti opère déjà

Carlo Ancelotti

Carlo Ancelotti - -

Deux semaines après son arrivée, le technicien italien fait déjà l’unanimité au sein du vestiaire du PSG. Avec une méthode plus encadrée et un nouveau système de jeu, l’ancien entraîneur de Chelsea et du Milan AC a su séduire ses joueurs.

« Merci Antoine, Merci Antoine ». La tribune Boulogne a rendu un hommage discret à Antoine Kombouaré quelques minutes avant le coup d’envoi de PSG-Toulouse (3-1). Mais dimanche, l’ombre du Kanak n’a pas longtemps plané sur le Parc des Princes. Pour sa première en Ligue 1, Carlo Ancelotti a rapidement attiré la lumière. Impliqué, démonstratif, souvent debout devant son banc, le coach italien a mené son équipe vers une victoire plutôt convaincante. Les joueurs sont déjà sous le charme de leur nouveau mentor, débarqué dans la capitale il y a deux semaines. « C’est un entraîneur qui a gagné beaucoup de titres, glisse Javier Pastore. On est en train d’assimiler ce qu’il nous apprend aux entraînements pour le reproduire sur le terrain et remporter nos matches. Ses entraînements sont un peu plus durs que ceux auxquels on était habitués. Après, les footballeurs ont l’habitude de s’adapter aux méthodes de chaque entraîneur. C’est à nous de devenir meilleurs. »

Dans un système en 4-3-2-1, le fameux « sapin de Noël », les Parisiens cherchent encore leurs marques. En témoigne leur première mi-temps poussive face au TFC. Mais les partenaires de Mohamed Sissoko, impressionnant dans l’entrejeu, semblent peu à peu se familiariser avec les nouvelles consignes. « Le coach nous demande de repartir de derrière, de bien écarter sur les côtés et de défendre collectivement dès la perte de balle, détaille le capitaine Mamadou Sakho. C’est une nouvelle tactique pour nous. On s’y adapte en essayant de le faire du mieux possible. Le PSG va progresser. Il faut encore beaucoup de communication mais je pense qu’on est sur la bonne voie. »

Des séances d’entraînement plus studieuses

Avec un staff renforcé et des moyens techniques supplémentaires, Ancelotti, qui débriefe chaque entraînement grâce aux GPS dont les joueurs sont désormais équipés, se démarque de son prédécesseur. De l’avis général, les séances sont plus intensives et plus studieuses au Camp des Loges. Les jours de match, « Carletto » impose un silence absolu dans le vestiaire et exige de ses protégés une concentration maximale. « C’est un secret, lâche Salvatore Sirigu. Ce que dit l’entraîneur doit rester au sein du vestiaire. Mais c’est un changement par rapport à beaucoup de choses. Chaque entraîneur a des méthodes différentes, au niveau mental ou physique. De toute façon, l’important reste la façon dont les joueurs évoluent sur le terrain. » De ce point de vue, l’ancien entraîneur de Chelsea a certainement apprécié la prestation de ses hommes ce week-end. Il les a d’ailleurs félicités après la rencontre. Avec son flegme et son sourire habituels. « Après le match, il nous a juste dit ‘bravo’ dans le vestiaire, concède Milan Bisevac. Il ne faut pas s’enflammer après cette victoire. On est premiers, ça fait du bien. Mais le chemin est encore très long. » Ancelotti n’aurait pas parlé autrement. 

Alexandre Jaquin avec Jérôme Sillon