RMC Sport

Le dauphin, c’est l’OM

-

- - -

Vainqueur dans la douleur (0-1) du RC Lens au stade Bollaert en match de clôture de la 29e journée, Marseille, deuxième, garde quatre points de retard sur Lille et se détache à la deuxième place de L1. Mais la copie des champions de France n’a pas été brillante, une fois de plus.

Marseille ne changera pas. Sans être brillant et une nouvelle fois emmené par un excellent Steve Mandanda, l’OM a remporté une précieuse victoire à Lens 1-0 grâce au troisième but de la saison de Benoît Cheyrou (69e). Avec ce troisième succès consécutif, les Phocéens gardent le rythme infernal imposé par les Lillois, toujours leader avec quatre longueurs d’avance. « On est là, on ne lâche rien, assure Mathieu Valbuena. Lille tient une cadence importante et nous, on suit derrière. Rennes, Lyon et le PSG ont fait des faux pas. On a gagné deux points sur eux. Ça peut être important dans la course pour une place en Ligue de champions. » Pour Lens, 19e à quatre points de Monaco, cette 13e défaite (la 7e à domicile) a un arrière goût de Ligue 2.

D’un faible niveau technique, le début de rencontre n’enchante pas vraiment Bollaert. En fait, le public des Sang et Or a l’occasion de vibrer pour la première fois lorsque Eduardo, plus inspiré au deuxième poteau, place un coup de tête de vicieux qui rebondi sur la barre transversale phocéenne (34e). Les Marseillais seraient-ils touchés dans leur orgueil ? Possible. Loïc Rémy, profitant d’un tir manqué de Lucho, est en tout cas tout près de donner l’avantage à son équipe, mais l’ex-Lensois bute sur Runje (37e), lequel s’interpose une seconde fois sur un tir de l’Argentin (38e).

Le bijou de Cheyrou

Largement de quoi provoquer la « jalousie » de Steve Mandanda qui débute son show d’une parade exceptionnelle sur une tête impeccable de Jemaa (41e) avant de faire enrager Hermach avec un nouvel arrêt de grande classe (51e). Didier Deschamps peut essayer de « booster » ses joueurs, les Marseillais ne sont guère tranchants. Et il faut croire qu’ils aiment se faire peur. L’absence de Diawara, suspendu, expliquerait-elle un marquage trop laxiste ? Sébastien Roudet, seul mais trop maladroit malgré une belle remise de la tête d’Eduardo, manque le coche (62e).

Benoît Cheyrou, lui, ne manque pas la cible, même du droit, son mauvais pied. Décalé par Lucho à l’entrée de la surface de réparation, l’ancien Auxerrois efface quatre défenseurs d’un seul dribble avant d’ajuster une belle frappe travaillée qui laisse Runje sur place (1-0, 69e). Superbe. Malgré de nombreuses situations très chaudes sur les buts de Mandanda, les champions de France peuvent souffler. Les Lillois restent dans leur viseur. « On fait une très belle opération mais il ne faut pas s’enflammer, tempère Valbuena. On va affronter dimanche prochain Toulouse (17h) qui aura à cœur de faire un coup au Stade-Vélodrome. » Il sera alors temps de capitaliser ce fructueux déplacement dans le Nord...