RMC Sport

Le Havre: "On aurait été mal à l’aise d'envoyer un joueur du PSG à l'hôpital" admet Wantiez

Le directeur général du Havre Pierre Wantiez, dont l'équipe a été balayée (9-0) en amical dans son stade par le Paris Saint-Germain, a estimé que ses joueurs s’étaient engagés physiquement. "Dans la limite de ce qu’est un match de préparation", a-t-il toutefois précisé.

Le Havre s’attendait à ce que ce match de préparation face au Paris Saint-Germain soit un douloureux moment à passer. Ce fut un naufrage. "Surpris par la qualité athlétique" des joueurs de Thomas Tuchel, de l’aveu du directeur général du HAC, Pierre Wantiez, le club normand a coulé dans son stade Océane, submergé par les vagues parisiennes, et la naïveté confondante de ses jeunes pousses. Le festival offensif a levé les doutes sur les intentions parisiennes en cette fin de saison. Les joueurs parisiens ont faim à l’approche du Final 8 de la Ligue des champions (du 12 au 23 août prochain en direct sur RMC Sport), pour lequel ils sont qualifiés. 

Wantiez: "La seule demande du PSG était d’ordre sanitaire"

Avaient-ils face à eux des joueurs aussi prompts à s’engager sur tous les ballons ? Les joueurs ainsi que les dirigeants du HAC jurent que oui. Pierre Wantiez a martelé le message à l’antenne de RMC. Personne n’a triché. "Paul (Le Guen) avait été très clair avec les joueurs: on s’engage, a-t-il dit ce lundi. Respecter le PSG, c’est aussi jouer. Mais on s’engage dans la limite de ce qu’est un match de préparation. On aurait été mal à l’aise si ce matin on avait envoyé un joueur du PSG à l’hôpital, ça ne nous aurait pas plu." Le PSG et son entraîneur, soucieux de préserver l’intégrité physique des joueurs, avaient-ils délivré des consignes, ou suggéré à leurs adversaires de lever le pied ?

"Si on avait joué l’OL, on aurait eu la même attitude"

"Pas du tout, a encore assuré Pierre Wantiez dans le RMC Football Show. La seule demande du PSG, elle était d’ordre sanitaire, sur les précautions par rapport à tous les joueurs en terme de tests. Toutes les personnes présentes au bord du terrain, ou dans la zone vestiaire au sens large, avaient été testées contre le Covid. Le Paris Saint-Germain ne nous a rien demandé sur le sujet. La seule exigence a été de jouer avec leurs ballons. Je vais être clair sur le sujet, si on avait joué l’OL, on aurait eu la même attitude. Au-delà de ça, les joueurs se respectent. Mais je le redis, personne n’a été ravi (d’en prendre neuf) dans le vestiaire."

QM