RMC Sport

Le jour de gloire de Gameiro

Kevin Gameiro

Kevin Gameiro - -

Titularisé pour la première fois de la saison, l’attaquant du PSG a inscrit un doublé décisif ce samedi face à Sochaux lors de la 7e journée de Ligue 1 (2-0). Un retour en grâce pour l’international français qui n’avait plus marqué en championnat depuis mars dernier.

Assis sur le banc de touche, Kevin Gameiro a le sourire. La banane même. Sorti sous les ovations du Parc des Princes, l’attaquant du PSG se fait copieusement chambrer par Sylvain Armand, sous les regards hilares de Nicolas Douchez, Nene et Mamadou Sakho. Grand artisan du succès face à Sochaux (2-0), le n°19 des Rouge et Bleu savoure son jour de gloire. Pour sa première titularisation de la saison, l’international français s’est offert un joli doublé. Motivé, incisif et mobile, il a d’abord profité d’une ouverture lumineuse de Javier Pastore (10e). Avant de se jeter comme un mort de faim sur un centre impeccable de Maxwell (33e).

Deux réalisations qu’il a célébrées en criant sa joie comme pour évacuer la frustration accumulée sous sa chasuble de remplaçant. A nouveau en confiance, Gameiro s’est même fait plaisir en tentant un retourné suite à une remise astucieuse de Zlatan Ibrahimovic (67e). Le genre de geste qui en dit long. « Je suis très content, savoure le héros de l’après-midi. C’était ma chance. Il ne fallait pas la rater. Ça va vite le football. Ça peut relancer une carrière. C’est le travail qui paye. J’espère que ça va continuer comme ça. Il ne faut rien lâcher et être fort dans la tête parce que ce n’est pas toujours facile. » Avant son coup d’éclat, l’ancien Lorientais n’avait disputé que 71 minutes, réparties en quatre bouts de match, depuis la reprise. Un temps de jeu famélique qui ne lui a pas fait baisser les bras. Au contraire.

Ibrahimovic : « Gameiro est vraiment un bon joueur »

« Je tiens à féliciter Kevin, glisse Blaise Matuidi. Il le mérite. Il se bat tous les jours malgré la concurrence. On a vu qu’on pouvait compter sur tout l’effectif ». Un effectif qui a pu apprécier sa largesse pour faire face aux nombreux absents (Jérémy Ménez, Thiago Motta, Ezequiel Lavezzi, Mathieu Bodmer, Clément Chantôme). Guillaume Hoarau et Adrien Rabiot, entrés en fin de rencontre, en ont profité pour se mettre en évidence. Ibrahimovic, plutôt discret face aux Lionceaux, a lui aussi salué la performance des habituelles doublures. Gameiro en tête. « C’est un bon joueur, estime le buteur suédois. Il va vite. Il prend bien les espaces. Il a inscrit deux buts. C’est vraiment un bon joueur ».

Un joueur qui n’avait plus marqué en championnat depuis le 11 mars dernier (à Dijon). De quoi donner des idées à Carlo Ancelotti pour les déplacements à Porto, mercredi en Ligue des champions et à Marseille, le week-end prochain en L1 ? « Le coach fait ses choix, résume Gameiro. Je pense que j’ai quand même marqué des points. Mais même si je suis remplaçant lors des prochains matches, je me donnerai à fond si je suis amené à entrer en jeu.» Un état d’esprit exemplaire qui pourrait bien être la clé de la réussite pour le PSG et son groupe pléthorique.

Alexandre Jaquin