RMC Sport

Le miracle lensois

Lens revient de loin

Lens revient de loin - -

Au terme d’un match complètement fou, Lens s’est imposé face à Saint-Etienne en remontant deux buts de handicap (3-2).

Jean-Pierre Papin (entraîneur de Lens) : « S’il faut revenir de loin à chaque fois pour gagner des matches, on essaiera de partir plus tôt comme ça on sera à l’heure au rendez-vous. Aujourd’hui, je suis très content de la prestation de mes joueurs. Je pense qu’ils ont montré des vertus qu’ils avaient perdues ces derniers temps. Comme j’ai pu le lire, il s’est passé quelque chose à Monaco en Coupe de la Ligue. Aujourd’hui on a vraiment fait le match qu’il fallait. »

Fabien Laurenti (Lens) : « C’est la magie du foot. Le coach a su nous remotiver à bloc à la mi-temps. Cela a donné cette superbe seconde mi-temps. Je tiens également à remercier nos supporters que ne nous ont pas lâchés. C’est très important pour nous de savoir qu’ils sont derrière nous. »

Yohan Demont (capitaine de Lens) : « C’est un grand bol d’air. Quand j’ouvre le journal et que je vois Lens dans les trois derniers, ça me fout les boules. On n’a rien à y faire. Ca me fait vraiment ch… d’y être. Ce soir (hier), je suis vraiment content. Je vais d’ailleurs acheter le journal lundi ! »

Laurent Roussey (entraîneur de Saint-Etienne) : « Ce changement qui était dans l’idée de muscler l’axe central l’a en réalité affaibli. Je m’en veux quand on perd comme ça. L’idée de muscler et finalement d’affaiblir l’équipe n’est pas réjouissant pour les garçons. Il y a ça et aussi l’investissement sur cette deuxième mi-temps qui n’a pas été, à mon goût, suffisant non plus. »

Jérémy Janot (gardien de but de Saint-Etienne) : « Il faut être réaliste. Nous marquons sur nos deux seules occasions en première mi-temps. Ensuite, quand on passe 70 minutes dans son camp et qu’on laisse frapper les milieux de terrain de Lensois cinq ou six fois, il est normal de prendre un but. On aurait dû tenir le score mois nous n’avons pas su le faire. Tant pis. Ca ne sert à rien de se prendre la tête. »

La rédaction - Jean Bommel