RMC Sport

Le PSG est-il handicapé par la faiblesse de ses adversaires?

Cavani et Raggi

Cavani et Raggi - AFP

Peut-on expliquer l’élimination prématurée du PSG en Ligue des champions par la faiblesse de ses adversaires en Ligue 1? Si c’est l’avis de l’arrière gauche espagnol Yuri Berchiche, ce n’est pas du tout celui de la Dream Team RMC Sport.

"Les adversaires du PSG ne sont pas assez forts. En Espagne, la densité permet à Barcelone, à l’Atlético, au Real Madrid d’être mieux préparés à l’heure des grands rendez-vous européens. Souffrir le week-end, c’est utile." Ce constat est signé Yuri Berchiche dans les colonnes du Journal du Dimanche. Très critique à l’égard de la Ligue 1, latéral gauche du PSG a-t-il raison d’expliquer les contre-performances de son équipe en Ligue des champions par la faiblesse du niveau le week-end? L’écart entre Paris et ses adversaires est-il un handicap?

Dugarry : "Si Berchiche ne sait pas défendre, c’est la faute de la Ligue 1 aussi ?"

"C’est vrai que la concurrence n’est pas énorme pour le PSG mais c’est justement pour cette raison qu’il faut avoir une exigence supplémentaire, estime Chistophe Dugarry dans Team Duga sur RMC. Elle a lieu sur le terrain car ils ont fait une bonne saison. Mais le problème, c’est qu’elle n’a pas eu lieu hors du terrain. L’esprit, le supplément d’âme… on ne l’a pas vu! Et ça, ce n’est pas la faute de la Ligue 1!" Et Duga d’enfoncer le clou en dézinguant Berchiche. "Il va m’expliquer que c’est la faute de la Ligue 1 si lui aussi n’est pas bon? S’il ne sait pas défendre, c’est la faute de la Ligue 1 aussi? C’est trop facile de se chercher des excuses !"

Le Bayern, le contre-exemple parfait

Toujours dans le sens de Dugarry, Pierre Ducrocq rappelle que le Bayern Munich a été sacré 14 fois champion lors des 20 dernières années. "Il y a donc zéro concurrence en Allemagne et pourtant ils ont disputé trois finales de Ligue des champions, dont deux gagnées et je ne parle pas du nombre de quarts ou de demies. C’est le contre-exemple parfait."

VIDEO - Di Meco : « Il ne faut pas banaliser le titre du PSG »