RMC Sport

Le PSG met les barbelés

Mamadou Sakho et Salvatore Sirigu

Mamadou Sakho et Salvatore Sirigu - -

Le PSG reçoit Lille, dimanche (21h), avec l’ambition de reprendre à Lyon la tête de la Ligue 1. Les Parisiens tenteront de prolonger la superbe série de Sirigu, invincible depuis 686 minutes, pour se défaire des Nordistes.

Les amateurs de chiffres et de records apprécieront. S’il tient encore 12 minutes sans encaisser de but ce dimanche soir face à Lille au Parc des Princes (21h), Salvatore Sirigu rangera au placard la poussiéreuse performance de Bernard Lama, invincible pendant 697 minutes dans la cage parisienne, lors de la saison 1996-97. Mais Ancelotti n’appartient pas à cette catégorie de personnes. Le record ? Rien à faire. Plus pragmatique que jamais, maître Carlo balaye d’un revers de manche cette futilité, préférant se concentrer sur l’essentiel. La tactique. La victoire.

« Le record ne m'intéresse pas et je pense que Sirigu non plus », élude-t-il. Les records sont faits pour être battus, certes, mais surtout, les matchs sont faits pour être gagnés. « Ce qui compte, c'est que l'équipe a montré sa solidité défensive, ajoute Ancelotti. Tous les joueurs travaillent ensemble pour défendre. Sirigu a été très bon, c’est vrai, mais l'important, c'est de gagner, pas de ne pas prendre de buts. » Et si les 84,6% de réussite de Sirigu sur tirs adverses et les 12 petits buts encaissés par Paris en Ligue 1 - personne n’a fait mieux -, ne sont pas étrangers aux bons résultats des vice-champions de France, Ancelotti sait bien que c’est à tout son bloc équipe qu’il doit de telles statistiques.

Ancelotti : « Les attaquants font plus de sacrifice »

« Si tu as une bonne défense, solide, c’est plus facile de gagner, poursuit le stratège parisien. Nous nous avons beaucoup d’attaquants et des défenseurs qui montent. Mais surtout, l’équipe a trouvé un bon équilibre. J’ai toujours dit que c’était la chose la plus importante dans une équipe. Et à présent, je pense que le PSG a un bon équilibre. Parce que les attaquants font plus de sacrifices maintenant qu’au début de la saison. Là était la clé. » Zlatan, Sirigu, même combat. Preuve en est, Paris n’a plus vu ses filets trembler depuis six rencontres de championnat.

Face à Lille, en l’absence d’Alex, Thiago Silva et Camara (blessés), Ancelotti comptera sur l’équilibre et sur la paire Sakho-Armand en charnière centrale pour tenter de préserver ses filets. « Il faut juste plus marquer que l’adversaire », assure Ancelotti. Mais nul doute que si Sirigu venait à améliorer le record de 78 minutes, il ne bouderait pas son plaisir. D’ailleurs, en cas de victoire contre Lille, Paris reprendrait les rênes de la Ligue 1, grâce à une meilleure différence de buts que l’OL… et une défense bien plus hermétique. Pas si futile que ça, ce record…

Alexis Toledano, avec Loïc Briley