RMC Sport

Le PSG veut éviter le piège

Zlatan Ibrahimovic

Zlatan Ibrahimovic - -

Fatigué et très poussif à Valenciennes, Paris doit l’emporter face à Toulouse (17h) afin de bien lancer une semaine plutôt chargée. Pas simple face à des Violets, en bonne forme et accrocheurs en début de mois face à Monaco.

« Quelque fois, l’adversaire ne vous laisse pas d’autre possibilité que de subir malgré les intentions de jeu que vous pouvez avoir. » Alain Casanova dans le texte. Si Laurent Blanc, ce vendredi en conférence de presse, se demandait comment son homologue allait aligner son TFC, samedi, sur la pelouse du Parc des Princes, le voilà fixé. Comme l’entraîneur du PSG le laissait entendre, Toulouse pourrait se présenter ce samedi avec une défense à cinq têtes. « Elle sera défensivement très bien organisée. Alain est comme ça, très bien organisé », insiste le Cévenol.

Evidemment, les propos du principal intéressé ne font que nourrir sa réflexion. « Il ne faut pas faire les malins, a notamment lâché Casanova. Il faut être bien en place, bien organisé, bien solide et avoir beaucoup de réussite. Cela avait été le cas contre Monaco. Après, il y aura peut-être des situations pour sortir et leur poser quelques problèmes. »

Blanc : « Tous les matches sont pièges »

Bref, Toulouse ne viendra pas en conquistador à Paris. Le TFC aurait de quoi pourtant, lui qui reste sur deux succès de rang en championnat. Mais ces récentes visites dans la capitale ne l’invitent pas plus que cela à le faire (4 défaites d’affilée, 2 buts marqués, 8 encaissés). Pas même son excellent nul début septembre à Monaco, car Casanova s’attend « à un match plus dur ». Mais Laurent Blanc n’est pas dupe. Il craint un TFC piégeur, comme ce fut le cas pour Saint-Etienne une semaine plus tôt (1-2). « Tous les matches sont pièges. Celui de Valenciennes l’était aussi. Les matches sont difficiles, on ne nous donne rien, donc on va les chercher. Pour valoriser notre victoire à l’extérieur, il faut respecter cette équipe de Toulouse et gagner à tout prix. »

Oui mais de quelle façon ? Avec l’allant offensif offert dimanche dernier face à Monaco (1-1) ? Ou la bouillie de football présenté trois jours plus tard à Valenciennes (0-1) ? « On a souffert à Valenciennes, on en est conscient, concède Blanc. On a fait un mauvais match aussi, on en est également conscient. Mais si on continue comme ça même en faisant des mauvais matches et en prenant les trois points, ce sera une bonne chose pour la suite de la saison. » Quid du spectacle ? « Le spectacle est de la responsabilité de tout le monde. Nous, on est prêt. » Il vaudrait mieux. Car une sortie de route sur ses terres n’inaugurerait pas de la meilleure des manières la semaine haletante mais non moins périlleuse qui attend le PSG. Avec un tête-à-tête mardi avec le finaliste malheureux de la dernière Ligue Europa. Et un dessert beaucoup plus épicé dans le Sud de la France face à son meilleur… ennemi.

A lire aussi

Blanc : « La fatigue, pas un thème de discussion »

Le PSG à l'économie

Ligue 1 : Ce qu'il faut retenir de la 7e journée

A.D avec L.B