RMC Sport

Le titre enflamme les supporters parisiens

-

- - -

Dans les bars comme sur les Champs-Elysées, où ils se sont réunis dès le coup de sifflet final, les supporters du PSG ont vécu avec beaucoup d'émotion le troisième titre de champion de France de l'histoire du club. Ambiance.

Dix-neuf ans qu’ils attendaient ça. Toute une vie, pour les plus jeunes. Alors ils n’ont pas patienté une seule seconde. Une explosion de joie intense, brute, quasi animale, dès le coup de sifflet final. Avec un grand classique du foot comme mot d’ordre : « On est les champions ! On est les champions ! On est, on est, on est les champions ! » Les très nombreux supporters du PSG réunis au Players Bar, sur les Grands Boulevards, pour voir le match entre Lyon et Paris (0-1) sur écran géant vont se souvenir longtemps de cette soirée du 12 mai 2013. Question de titre, bien sûr. Le premier depuis 1994. De quoi provoquer un bonheur rare. 

« C’est débile de dire ça mais je vais réaliser demain, glisse Thomas, larmes aux yeux et trémolos dans la voix. Je pense qu’on va tous réaliser après… Là, c’est juste un kif, c’est magnifique, on est champions quoi… Rien à faire de tout le reste, des critiques, des problèmes de supporters ou d’arbitrage… On est champions, c’est tout, et c’est ça qui va rester. C’est un rêve. Je n’ai plus de voix, plus d’ongles. » Stigmates physiques pour extase mentale. « J’en ai les larmes aux yeux et ça vient vraiment du fond du cœur, lance Nicolas. Je supporte le PSG depuis 1991. J’ai vécu les années de galère avec le club, on a failli descendre, on a changé plein de fois de présidents, il y a eu pas mal de problèmes avec les supporters, et ce soir c’est un peu une récompense pour tout ce parcours. C’est vraiment extraordinaire. »

« Le plus beau jour de ma vie ! »

Supporters anciens et plus récents, partout la même émotion. « C’est exceptionnel. Je suis encore tout jeune, ça fait 17 ans que je supporte le PSG et c’est la première fois que je vis ça, s’enthousiasme Stéphane. C’est juste exceptionnel, on n’a plus de voix. Depuis toutes ces années, on est passé par toutes les émotions. On a failli descendre en Ligue 2 il y a cinq ans mais on a continué de soutenir ce club et arriver là, aujourd’hui, c’est tellement beau. C’est magique. Je suis fier d’être supporter du PSG. » Et de conclure dans une phrase relevant bien l’importance du moment : « C’est le plus beau jour de ma vie. Merci Paris ! »

L’émotion se partage. Et fait lancer à certains des plans sur la comète, direction l’avenir. « Toute ma vie j’ai attendu ce titre ! Ce qu’ils ont fait cette année, avec tous les obstacles qu’on a eus, c’est magnifique, explique Jean-Alexandre. C’est le titre et ce n’est pas fini ! On va tout gagner, on va exploser tout, même en Europe. » Mais en attendant, et tandis que des klaxons retentissent à plusieurs endroits du périphérique parisiens, l’heure est aux retrouvailles sur les Champs-Elysées, où les supporters arrivent de tous les côtés dès le coup de sifflet final .

Chants, drapeaux, voitures arrêtées avec des supporters sur le toit, klaxons, smartphones pour immortaliser l’événement, danse sur des abribus et des kiosques à journaux, olas autour des feux de signalisation, pétards, fumigènes, les grands classiques des ambiances de soir de trophée sont bien présents. « Pour fêter un titre de champion, il n’y a rien de mieux que la plus belle avenue du monde », s’amuse Medhi. Quelques gestes d’agressivité, notamment en direction des journalistes, avaient pourtant fait craindre une soirée qui dégénère. Mais la joie d’un titre évaporera vite les mauvaises ondes. « Ce soir, ce n’est pas pour les footix, c’est pour les vrais supporters du PSG », s’exclamait une voix dans la foule. 19 ans… Ils l’ont bien mérité.

A lire aussi :

>> OL-PSG : Paris champion, c'est fait !

>> Paris champion, entre joie et tension

>> EN IMAGES / PSG : Les hommes du titre

Alexandre Herbinet (avec N. J. et C. G.)