RMC Sport

Leboeuf : « La pression est sur le PSG »

Frank Leboeuf

Frank Leboeuf - -

Consultant foot pour RMC Sport, Frank Leboeuf considère que l’aspect psychologique entourant le choc PSG-Monaco sera déterminant ce dimanche soir. Et que c’est Paris, champion en titre, qui a le plus la pression.

Il y a PSG-OM. Désormais et à compter de ce dimanche soir, il faudra également surligner dans son agenda les chocs PSG-Monaco. S’il s’annonce comme un des événements incontournables de la Ligue 1 aujourd’hui, cette affiche n’a pas encore l’aura d’un classique pour Frank Leboeuf. « Ça peut le devenir. Pour l’instant, c’est toujours Paris-Marseille parce qu’il y a toujours beaucoup d’histoires et d’historique autour de ces matches. Mais c’est clair que vu le budget consenti par chaque président pour acheter les meilleurs joueurs au monde, on peut se dire que dans la future décennie, on aura des PSG-Monaco flamboyants. On a peut-être les prémisses d’un futur clasico. C’est certainement l’un des gros chocs en Europe. On le verra. "Money talks". L’argent fait qu’on gagne ou qu’on ne gagne pas. J’aime assez l’expression "cashico". On dépense de l’argent, on gagne des titres. On l’a vu avec le PSG l’année dernière, avec Chelsea et Manchester. Monaco espère faire la même chose. »

Monaco leader, Paris troisième : le vainqueur ce dimanche au Parc des Princes aura-t-il fait un grand pas vers le titre ? « Je ne pense pas que cela sera déterminant même si cela peut amener un plus psychologiquement, explique Leboeuf. Il y aura aussi la pression médiatique si Paris perd à domicile. Je pense surtout que la pression est sur le PSG, qui reste l’équipe favorite avec les joueurs qu’elle a et son passé récent. Monaco n’a vraiment rien à perdre sur ce match-là. Ils jouent à l’extérieur contre le champion en titre. Je les vois assez sereins. »

Quid du sportif ? « C’est très intéressant de voir une équipe comme Monaco arriver de Ligue 2, transformer la plupart de son effectif et prétendre vouloir gagner le championnat dès sa première saison, poursuit Leboeuf. Le PSG prouve qu’il devient une très, très grande équipe. En Grèce (lors de leur premier match de Ligue des champions contre l’Olympiakos), ils ont montré que même en ne jouant pas très bien au début, entre la chance et l’expérience, et aussi un certain réalisme, ils arrivaient à gagner 4-1. Ça, ce sont les grandes équipes. Il y aura de la tension, de l’engagement. Ça se joue sur des détails. L’équipe qui fera le moins d’erreurs gagnera. Il faudra être très mature dans le jeu. Il faudra essayer d’attaquer sans trop se découvrir. Nous on veut voir un grand match, avec plein de buts, alors que chaque joueur, lui, aura envie de marquer peut-être un but et de gagner 1-0. »

« La Ligue 1 ne passe plus inaperçue »

L’ancien défenseur de Chelsea se réjouit de la portée médiatique de cette rencontre. Et des retombées que cela peut avoir pour le football français. « On ne passe plus inaperçu. La Ligue 1 était le parent pauvre de l’Europe, comme certains petits pays comme les Pays-Bas et la Belgique. L’Italie est en train de régresser. L’Espagne est toujours au top. L’Angleterre fait rêver tout le monde. Et la France fait s’interroger les autres pays, les joueurs et les autres clubs. C’est intéressant. Il faudrait que ça suive, que Marseille, Lyon s’accrochent au wagon. Cela donne une belle lumière sur le football français. Espérons que cela produise aussi un effet sur la Ligue des champions et la Ligue Europa.

C’est toujours intéressant pour le monde extérieur de voir le niveau de ces deux équipes. Ce match sera beaucoup regardé, analysé et disséqué à l’étranger. A travers ce match, on va se demander : "Que vaut le championnat français ?" Il y a une belle carte à jouer. Espérons que ce soit un grand match, qu’il n’y ait que des points positifs et qu’on se dise : "Ouah, PSG-Monaco, c’est costaud." Les étrangers se diront que cela vaut peut-être le coup au niveau des sponsors, des droits TV pour ce championnat, qui je l’espère, va grandir et grandir. »

A lire aussi :

L'actu de la Ligue 1

La Ligue 1 vote pour le PSG

PSG-Monaco : une si belle promesse

La rédaction