RMC Sport

Lemoine savoure son retour

Fabien Lemoine

Fabien Lemoine - -

Après quatre mois d’absence consécutifs à une ablation du rein, le milieu rennais a repris l’entraînement cette semaine. Avec un peu d’avance sur son programme initial.

Centre d’entraînement Henri-Guérin, ce lundi. La séance du jour est terminée depuis plusieurs minutes. Les joueurs du Stade Rennais ont déjà tous regagné les vestiaires. Seul au milieu de la pelouse, Fabien Lemoine continue d’enchainer les frappes au but. Sourire aux lèvres, malgré la pluie glaciale. Il faut l’intervention appuyée du staff pour que le milieu de terrain accepte d’aller se mettre au sec.

Après quatre mois d’absence, Lemoine est de retour à l’entraînement. Avec un rein en moins et une motivation décuplée. « Il a une énorme envie. Le terrain lui manquait vraiment, atteste son entraîneur Frédéric Antonetti. Je pense qu’il va revenir encore plus fort. Cette épreuve va lui amener de la lucidité. »

Victime d’une grave blessure à Nancy mi-août, Lemoine a évité le pire de justesse. Après de longues semaines d’hospitalisation, l’ablation de son rein droit et des mois de rééducation, il a su revenir. A une vitesse impressionnante. « On est un peu en avance sur le planning prévu, concède Nicolas Dyon, le préparateur physique de Rennes. Il a des facultés de récupération au-dessus de la moyenne. On essaie d’être vigilants parce qu’il est très pressé de revenir. Donc on va faire attention à ces conditions de reprise. On rentre dans une période où il fait froid, les terrains sont gras. Ça serait bête qu’il ait un souci pour son retour. »

« C’est un exemple pour tous les sportifs »

Même s’il admet que ses proches appréhendent, le natif de Fougères, en Ille-et-Vilaine, est ravi de ce come-back anticipé. Au milieu de ses partenaires, il se donne à fond et ne refuse aucun contact. « J’ai envie de prendre du plaisir et de me donner sur le terrain. Mais je ne veux pas griller les étapes. Il faut que je retrouve des sensations », nuance celui que le docteur du club qualifie d’ « exemple pour tous les sportifs ». « Pour moi ça a été long. Dès que j’ai pu recourir normalement, je voulais tout de suite rejouer, confie-t-il. Mais avant, il a fallu passer par des entraînements physique pour retrouver une condition. C’était assez pénible. J’ai un peu saturé. »

Après avoir repris son poids de forme et muscler le haut de son corps, l’international Espoirs (1 sélection) attend désormais de retrouver la compétition. A priori, après les fêtes de fin d’année. A moins que… « Il fera peut-être son apparition avant, on ne sait jamais », sourit Antonetti.

Alexandre Jaquin avec Pierre-Yves Leroux, à Rennes