RMC Sport

Leonardo claque la porte du PSG

-

- - -

Leonardo a démissionné ce mercredi matin de son poste de directeur sportif du PSG, comme l'a confirmé le club de la capitale. Le Brésilien quittera son poste à l’issue du mercato d’été, fixé au 2 septembre prochain à minuit.

Toujours bien informé en raison de sa proximité avec le club de la capitale, c’est BeIn Sport qui a annoncé ce mercredi midi en premier via twitter la démission de Leonardo de son poste de directeur sportif. Avant que le club de la capitale ne se fende d’un communiqué officiel : « Le Paris Saint-Germain a pris connaissance aujourd’hui de la décision de Leonardo de quitter ses fonctions de directeur sportif du club à la fin de la période des transferts (selon nos informations, Leonardo avait informé Nasser Al-Khelaïfi depuis plusieurs jours déjà, ndlr). La direction du club regrette cette décision mais la respecte. Elle lui exprime ses remerciements pour le remarquable travail accompli pour construire à Paris un club européen de premier plan. Elle lui souhaite de poursuivre avec succès sa brillante carrière. » Interrogé à la sortie de son domicile par RMC Sport, Leonardo n'a pas souhaité faire de commentaire.

Si cette nouvelle a pu faire l’effet d’une « bombinette » au premier abord, à y regarder de plus près, elle s’apparente finalement à tout sauf une surprise tant le Brésilien devenait un « problème » pour le club de la capitale. Electron libre, Leo a souvent désarçonné ses actionnaires par ses propos ou ses attitudes. Sa démission le confirme : c'est une fois encore en toute indépendance qu'il a souhaité agir. S'il a offert l'image d'un gentleman lors de ses douze premiers mois d'exercice, les douze suivants n'auront pas été du même acabit. Attaques répétées contre le corps arbitral, tacles appuyés sur le niveau du foot français, complaintes permanentes, paranoïa parfois aiguë, orgueil surdimensionné : Leonardo a souvent dérapé, faisant contre son gré la meilleure des contre-publicités pour le PSG... Une attitude qu'a pu déplorer le Qatar, en quête d'image lustrée à l'international et de respectabilité.

Un très gros carnet d'adresses

Suspendu la semaine dernière pour 14 mois de toute fonction officielle après avoir bousculé l’arbitre Alexandre Castro dans les entrailles du Parc des princes lors du dernier PSG-Valenciennes, il se murmurait alors que l’ancien joueur parisien pourrait quitter le navire parisien à l’issue du présent mercato, dont il est actuellement en charge et qui s’achèvera le 2 septembre prochain à minuit.

Nommé officiellement le 13 juillet 2011 directeur sportif du PSG par Nasser Al-Khelaïfi, Leonardo aura marqué de son empreinte ce PSG version qatarie. C’est en effet grandement grâce à lui (et aux « pétrodollars » de l’émir) ainsi qu’à son réseau -en particulier transalpin et sud-américain- que le club de la capitale a pu bâtir une équipe ultra-compétitive. Une grosse cylindrée en devenir, capable de jouer les tout premiers rôles en particulier sur l’échiquier européen, comme en atteste son quart de finale de Ligue des champions -brillant mais perdant- face au Barça.

Déjà en retrait la semaine passée

Sans Leonardo et ses connexions, le PSG aurait certainement eu toutes les peines du monde à convaincre la première année des joueurs internationaux tels Javier Pastore, Momo Sissoko, Jérémy Ménez, Kevin Gameiro, Blaise Matuidi, Salvatore Sirigu, Diego Lugano ou Thiago Motta. Et l’année passée, des stars du calibre de Zlatan Ibrahimovic, Lucas, David Beckham, Ezequiel Lavezzi, Gregory van der Wiel et Thiago Silva. Et nul ignore encore si la démission de Leonardo sera synonyme d'exode massif de stars au sein du club de la capitale cet été...

Lors de la présentation officielle de Laurent Blanc aux médias la semaine passée, Leonardo se tenait au premier rang. Mais pas à côtés du « Président », comme il avait pourtant l’habitude de le faire lors des présentations précédentes. Tel un signe annonciateur de son retrait annoncé.