RMC Sport

Leonardo-FFF, le feuilleton continue

Leonardo

Leonardo - -

Auditionné ce jeudi par le CNOSF, Leonardo s’est une nouvelle fois défendu pour avoir bousculé Alexandre Castro. Mais aucune conciliation avec la FFF n’a été trouvée, la faute à l’absence lors de l’audition d’un représentant de l’instance.

« C'est une priorité pour moi de régler cette affaire. J'en fais une question de principe. » Leonardo a annoncé la couleur en sortant de son audition devant le CNOSF. Après des vacances au Brésil et un détour par l’Italie, l’ex-directeur sportif du PSG, qui a quitté ses fonctions le 16 juillet dernier, est clair : il souhaite être blanchi totalement de la lourde suspension que lui a infligée la commission supérieure d’appel de la Fédération Française de Football. Le Brésilien, pour avoir bousculé l’arbitre Alexandre Castro dans les couloirs du Parc du Princes en marge, la saison dernière, de la rencontre PSG-Valenciennes, était accompagné de deux avocats français et a été entendu pendant 1h15 par deux conciliateurs du CNOSF.

Leonardo continue d’affirmer que son geste envers Alexandre Castro n’était pas volontaire. Pour appuyer ses dires, l’intéressé a présenté aux conciliateurs des images de la sécurité du PSG, qu’ils ont visionnées et qui seraient visiblement moins flagrantes que celles du diffuseur de la rencontre, Canal +. De plus, l’ancien entraîneur de l’Inter Milan et ses conseillers ont également listé dans un mémoire une série de reproches adressés à la FFF, sur la procédure elle-même. Notamment des irrégularités concernant les convocations et l'instruction de l'affaire.

La FFF contre un compromis

L’autre acteur de ce dossier n’était, en revanche, pas présent. Aucun représentant de la FFF n’a donc pris part à l’audition, alors que l’instance avait été bien évidemment aussi convoquée par le CNOSF. Contacté par RMC Sport pour savoir pourquoi elle n'était pas représentée, la FFF a simplement indiqué : « On a nos raisons. » Une absence interprétée par le CNOSF comme un refus d'arriver à un compromis avec Leo.

Le CNOSF va faire une proposition de conciliation sous huitaine. Selon nos informations, il pourrait se déclarer incompétent sur le fond, notamment concernant les questions de procédures. En revanche, il pourrait se prononcer sur la forme et exprimer une proposition de conciliation plutôt en faveur de Leonardo, qui pourrait être une réduction de la suspension ou une suppression de l'exécution de la peine à l'étranger. Et la FFF ? Celle-ci ne devrait pas accepter cette conciliation. Les avocats de Leonardo devraient donc saisir en référé le tribunal administratif de Paris, dernière étape de la justice sportive pour trancher définitivement cette affaire. Et avoir, comme il est déterminé à le faire, gain de cause.

A lire aussi

Leonardo : « Je ne suis jamais parti »

Chantôme : « Le Mondial 2014 ? Un objectif personnel »

L'actu de la Ligue 1

A.D avec L.B