RMC Sport

Leproux lâche un peu de lest

-

- - -

A l’issue d’une réunion avec les supporters, la direction du PSG et son président, Robin Leproux, ont décidé d’adoucir leur plan de pacification du Parc des Princes. Mais les fans attendaient plus.

Les associations de supporters sont de retour. Les abonnements également. Ainsi en a décidé Robin Leproux après une réunion avec une vingtaine de représentants des groupes de supporters, ce lundi soir.
« On l’avait promis à nos supporters, rappelle le président parisien. On souhaite faire évoluer la situation actuelle, afin de retrouver une ambiance au Parc. » Car les nouvelles dispositions constituent bien une évolution plus qu’un retour en arrière.
D’abord, si les supporters qui le souhaitent seront autorisés à créer ou à rejoindre une association, chaque groupe de fans sera limité à 100 personnes. Celles-ci seront ensuite réparties à part égale dans chaque virage.
Par ailleurs, le retour des abonnements, à partir du jeudi 16 décembre, reste conditionné au placement aléatoire. L’autre nouveauté, c’est aussi que les spectateurs, accompagnés s’ils le souhaitent de quatre amis à eux, se verront désigner une place qu’ils garderont jusqu’à la fin de la saison.

Les supporters sont mécontents

« On a trouvé un consensus, estime Robin Leproux. C’est celui de dire qu’on ne choisit pas sa tribune de destination, mais qu’ensuite, on ne bouge plus. Autre point, les associations qui se sont comportées normalement ont vocation à grossir. Ce sont deux signes extrêmement forts, qui montrent qu’on a pris en compte ce que nous ont dit nos supporters. »
Tous ne semblent pourtant pas satisfaits de l’avancée proposée par la direction du PSG. A commencer par les membres des anciennes associations situées à Boulogne et Auteuil, les plus virulents, qui n’ont même pas souhaité faire de commentaire.
« Certains groupes attendaient la création de ces associations dans les virages, souligne Robin Leproux. Ils sont plutôt satisfaits. D’autres, qui insistent sur la notion de territoire historique, sont très déçus. Mais le club ne peut pas prendre le risque de recréer cette opposition territoriale et de mettre en jeu la vie de personnes. »
En attendant, le Parc des Princes devrait retrouver un semblant de vie à partir de janvier 2011. Avant, peut-être, un retour à la normale la saison prochaine.

C. Z.