RMC Sport

Leproux, le dernier rempart

-

- - -

Désireux de garder le pouvoir, l’actuel président parisien semble être le dernier obstacle à la venue du Brésilien Leonardo dans la capitale. Mais tout pourrait se décanter mardi prochain, à l’occasion du conseil de surveillance.

Le PSG navigue toujours en eaux troubles. Alors que l’équipe d’Antoine Kombouaré dispute ce samedi son premier match de la saison face au FC Sion à Fribourg (Suisse), l’arrivée de Leonardo est encore loin d’être actée. Le flou entretenu par le Brésilien jeudi lors de sa conférence de presse à Milan a d’ailleurs agacé les actionnaires qataris (qui espèrent prendre rapidement 100% des parts du club) et notamment Nasser Al-Khelaifi, le président du conseil de surveillance du club parisien. Même s’il ne fut pas surpris par les propos de l’ancien coach de l’Inter, ce dernier a convoqué un conseil de surveillance qui se tiendra mardi dans la capitale. L’avenir de Robin Leproux et de l’ensemble des décideurs actuels sera vraisemblablement au cœur des discussions.
Car si Leonardo ne s’est toujours pas engagé avec le PSG, c’est bien parce qu’il veut obtenir la garantie des pleins pouvoirs auprès des nouveaux actionnaires. « Leo » a des exigences. Il souhaite notamment travailler avec « ses » hommes. A commencer par Jean-Michel Moutier, l’ex-directeur sportif parisien, même si ce dernier dément tout contact. Il veut aussi choisir ses joueurs. Problème : Robin Leproux qui vient de partir en vacances, reste à ce jour le seul décisionnaire. Il a déclaré vouloir rester le patron en matière notamment de transferts. Un véritable obstacle pour « Leo ».

Denisot : « Si Leonardo vient, c’est qu’il sera en mesure d’exercer son talent pleinement »

Habituellement peu disert dès qu’il s’agit du PSG, Michel Denisot, président du club de 1991 à 1998, s’est étrangement montré plus bavard ce vendredi à l’arrivée de la 7e étape, chez lui, à Châteauroux. Resté très proche du Brésilien qu’il a fait venir dans la capitale en 1996, il a confié à RMC Sport : « Leonardo a dit lui-même que rien n’était encore décidé. Je ne sais pas s’il y a quelque chose qui bloque, mais il n’est pas là. Bien sûr que sa venue serait une bonne nouvelle pour le PSG. C’est à lui de voir cela avec les actionnaires. Le problème se situe à ce niveau-là. J’ai des contacts réguliers avec lui. S’il vient, c’est qu’il sera en mesure d’exercer son talent pleinement. Il n’a pas envie de passer en coup de vent. Tout doit être réglé. »
Alors que la colère des supporters, fervents partisans de la venue de Leonardo, commence à monter, le recrutement est toujours entre parenthèse et conditionné à la signature du Brésilien. La position de Robin Leproux se fragilise donc jour après jour. Mardi, elle pourrait même ne tenir qu’à un fil.