RMC Sport

Les anciens du PSG saluent leurs héritiers

-

- - -

Les anciennes gloires du Paris Saint-Germain ont tenu à saluer la performance des partenaires d'Ibrahimovic, sacrés champions de France après leur victoire à Gerland. De Lama à Ginola, en passant par Roche, Fernandez ou encore Fournier, tous se félicitent de ce 3e sacre.

Lama : « Un rouleau compresseur dans le futur »

« C’est une bonne chose, estime Bernard Lama, dans les cages parisiennes de 1992 à 97 puis de 1998 à 2000. Le PSG attendait ce titre depuis longtemps. Cela récompense la meilleure équipe du championnat : meilleure attaque, meilleure défense, il n’y a rien à dire. Maintenant, il faut que cette équipe devienne encore meilleure, que ce soit vraiment un rouleau compresseur dans le futur. »

Fournier : « Etre encore plus performant sur la scène européenne »

« C’est mérité parce que le PSG a été constant sur toute la saison, malgré certains petits ratés, insiste Laurent Fournier, joueur de 1991 à 94 puis de 1995 à 98. Vu l’équipe qu’ils ont, ça aurait été dommage de louper ça. Nous à l’époque, c’était différent. Cette équipe a été construite sur un an. Maintenant, il va falloir être encore plus performant sur la scène européenne. J’espère que d’autres clubs vont arriver, pour que le championnat soit meilleur. Marseille, Lyon peuvent rivaliser et permettre au PSG et à Monaco de progresser. C’est ce que le public français attend. Ce qui m’a séduit, c’est leur constance : meilleure attaque, meilleure défense… Ce qui m’a déçu, c’est que je pense que le PSG aurait pu aller plus loin en Champions League, en Coupe de France, vu l’effectif. »

Benarbia : « Les Qataris ont un projet sur plus de 10 ans »

« Beaucoup se posaient de questions, rappelle Ali Benarbia, au club parisien de 1999 à 2001. Quand les Qataris ont repris le club, j’avais dit qu’ils avaient un projet sur 10 ans minimum. Je pense que ce sera plus. Ils vont se donner les moyens très, très longtemps pour être champion tout le temps et pour faire partie du top 4 européen. »

Roche : « Frustré de ne pas y être. »

« Je suis heureux pour le club et ses joueurs qui ont beaucoup travaillé, souligne Alain Roche, joueur de 1992 à 98. J’ai une grande joie pour eux et pour mon fils qui est à fond dedans. Enfin ! Il y a eu des moments difficiles quand il y a eu des morts, qu’on a failli descendre en L2. Il y a eu des changements difficiles à vivre. Le fait de pacifier les tribunes a fait que le club a pu être vendu. Si ça n’avait pas été le cas, le club n’en serait pas là aujourd’hui. Il faut reconnaitre le travail de tous les présidents. On aurait aimé avoir plus d’argent. Je n’ai aucun regret. On ne retient que ce titre. Je suis un peu frustré de ne pas y être. »

Ginola : « Un projet sympa »

« Ça faisait 19 ans, souligne David Ginola, joueur de 1992 à 95. On en parlera un peu moins. On laisse la place aux jeunes et c’est très bien. C’est un projet sympa. Pérenniser les résultats dans le temps, c’est autre chose. L’entraîneur sera très important. Il doit rester au PSG parce qu’il est très apprécié des joueurs. Carlo Ancelotti va pouvoir garder les mêmes joueurs en se renforçant. Je l’ai croisé dans les couloirs et il avait bu un peu trop de champagne. Je ne lui ai pas demandé s’il restait parce que ce n’était pas le moment de lui poser la question. Il profitait du moment présent. »

Fernandez : « Le PSG a alterné le bon et le moins bon »

« Le tout est de savoir si c’est un beau champion, s'interroge Luis Fernandez, joueur de 1978 à 86 puis entraîneur de 1994 à 96 et 2000 à 2003. Un titre de champion se gagne sur une saison. Le PSG a alterné le bon et le moins bon. On a vu un grand PSG en Ligue des champions, face au Barça par exemple. On a senti un gros potentiel. Mais face à des équipes un peu moins fortes, on a vu le PSG ne pas dominer. Or, quand tu fais venir de tels joueurs, tu te dois de dominer le championnat, le survoler. Ça n’a pas été le cas. »

Guérin : « L’aboutissement d’un beau projet »

« Depuis le temps qu’on attendait des successeurs, souffle Vincent Guérin, joueur de 1992 à 98. L’accouchement a été long mais l’enfant est beau. C’était un beau match. Ce n’est jamais facile de finir le travail. Il y a eu des péripéties, des sanctions et des expulsions. Tout ça, c’est derrière. C’est l’aboutissement d’un beau projet qui va s’inscrire dans le temps. Félicitations ! C’est magnifique. »

Colleter : « Amplement mérité »

« Il était temps, se félicite Patrick Colleter, au PSG de 1991 à 96. Ça faisait longtemps. Ils méritent sur la saison qu’ils font. C’est amplement mérité. Ils ont connu un début de saison assez compliqué, le temps que tout le monde prenne ses repères. Depuis janvier, ils font un parcours assez impressionnant avec des grands joueurs dans toutes les lignes. C’est très bien. L’objectif l’année prochaine sera d’aller plus loin en Champions League. Ils vont recruter des grands joueurs. Ils sont pourtant pour être champions de France pendant plusieurs années. »