RMC Sport

Les bancs de Ligue 1 en folie

Makelele à Bastia, peut-être la plus grosse surprise de la valse des entraîneurs en L1;

Makelele à Bastia, peut-être la plus grosse surprise de la valse des entraîneurs en L1; - -

Ca valse de tous les côtés sur les bancs Ligue 1. Alors que plusieurs officialisations se font toujours attendre, RMC SPORT vous invite à y voir plus clair sur la multitude de mouvements et d’incertitudes qui concerne de nombreux entraîneurs.

Equipes de tête ou formations du ventre mou, mêmes symptômes. La Ligue 1 est frappée d’une maladie rare, qui pousse la plupart des clubs à changer d’entraîneurs. Entre accords conclus, pistes chaudes et rumeurs persistantes, un petit point s’impose.

AS Monaco : Jardim attendu

Le départ de Claudio Ranieri acté, Monaco tient déjà son successeur. Il s’agit de Leonardo Jardim, qui a d’ores et déjà conclu un accord avec le club princier, et résilié son contrat avec le Sporting Portugal. Le technicien de 39 ans est attendu sur le Rocher dans les prochains jours. Après l’agitation pour le poste d’entraîneur, l’ASM risque de secouer le marché des transferts.

Lille : La menace de Girard

Inquiet du manque de moyens financiers du LOSC la saison prochaine, René Girard se serait entretenu avec les dirigeants nordistes Michel Seydoux et Frédéric Paquet. Durant cet entretien, celui qui a été nommé meilleur entraîneur de L1 cette saison aurait indiqué être prêt à quitter le club sans faire de seconde saison si la situation reste ainsi. L’intéressé a démenti depuis, mais lorsque l’on connaît les difficultés financières des Dogues, ces déclarations ne semblent pas non plus invraisemblables.

Bastia : La surprise Makélélé

Après quatre ans de bons et loyaux services au SCB, Hantz a décidé de dire stop, non sans une certaine émotion. Pour le remplacer, Bastia a sorti du chapeau un nom des plus surprenants : Claude Makélélé, qui devrait s’engager pour deux ans. Celui qui était jusque-là dans le staff de Laurent Blanc au PSG, va donc quitter le club parisien qui lui proposait pourtant une prolongation de contrat de deux ans (avec revalorisation salariale).

Lyon : L’élu, c’est Fournier

Et s’il n’en reste qu’un, ce sera donc Hubert Fournier, vainqueur non pas par KO, mais telle une évidence au milieu d’une forêt de prétendants. Ancien de la maison gone en tant que joueur (1998-2000), le désormais ancien entraîneur du Stade de Reims succèdera donc à Rémi Garde, usé par 3 saisons sur le banc lyonnais. Avec Fournier, l’OL espère grandir et construire avec un effectif jeune qui ne demande qu’à gagner en expérience.

Marseille : Bielsa veut rendre sa folie à l’OM

Cette saison au Vélodrome, le grain de folie était absent. Le désamour entre les supporters et les joueurs, ainsi que le staff et la direction, a atteint son point culminant. Le président Labrune a donc été forcé de tout changer. De façon radicale. Exit Anigo, bonjour Bielsa, Marcelo « El Loco », argentin bouillant aux méthodes rigoureuses, mais faiseur de miracle. Avec lui, l’OM doit retrouver son allant. Bielsa doit arriver samedi à la Commanderie. Un premier contact qui devrait déjà en dire long sur le personnage.

Bordeaux : Le mirage Zizou et la réalité Sagnol

La Ligue 1 s’était mis à rêver d’un retour de Zidane à Bordeaux comme entraîneur, 18 ans après y avoir brillé et s’en être servi de tremplin pour lancer sa carrière majestueuse. Mais voilà. L’adjoint de Carlo Ancelotti ne débarquera pas en Gironde. C’est tout de même un autre illustre Bleu qui remplacera Francis Gillot sur le banc Marine et Blanc la saison prochaine. Actuel sélectionneur de l’équipe de France Espoirs, Willy Sagnol s’est engagé pour deux ans avec Bordeaux. Un pari que l’on suivra avec particulièrement d’attention.

Lorient : Gourcuff s’en va avec fracas

Christian Gourcuff a révolutionné Lorient. En poste depuis 2003, après avoir déjà effectué deux passages remarqués, le père de Yoann a imposé sa patte en Bretagne. Mais cette saison, ses relations avec le président du FCL Loïc Féry se sont dégradées, atteignant un point de non-retour. Pour remplacer l’irremplaçable, Féry aurait deux pistes en tête, plutôt externe, même si Sylvain Ripoll, fidèle adjoint de Gourcuff pourrait tenir la route. Le président lorientais n’a pas donné plus de détails : « On n'a jamais recruté d'entraîneur et notre échéance, c'est la reprise ».

Reims : Et si c’était Renard ?

S’il n’avait pas prévu de laisser filer Hubert Fournier à Lyon, le président du Stade de Reims, Jean-Pierre Caillot, s’active pour lui trouver un remplaçant. Une des pistes étudiée mènerait à Jean-Luc Vasseur, le coach de Créteil, qui a fait renaître le club francilien. Un vrai pari. Les supporters rémois rêvent quant à eux d’attirer le très médiatique Hervé Renard, convoité depuis sa reprise en main de Sochaux, même s’il n’a pu éviter la relégation. Les fans champenois ont même lancé une pétition sur Facebook pour que l’ancien sélectionneur de la Zambie soit le prochain entraîneur.

Lens : Kombouaré entretient le mystère

La montée acquise avec le RC Lens, l’avenir d’Antoine Kombouaré ne semblait pas s’inscrire loin du Nord. Pourtant, l’ancien coach du PSG s’est fendu d’un commentaire sur le site de son club, qui laisse la place au doute. « Avec moi, tout est possible ! Je suis venu à Lens avec un objectif bien précis : monter en Ligue 1. Maintenant que l’objectif est atteint, j’attends de voir les moyens que l’on mettra à la disposition du club, à ma disposition, pour pouvoir recruter une équipe. Je ne veux pas jouer le maintien ! »

Saint-Etienne : Romeyer assure que Galtier va rester

Christophe Galtier s'est montré indécis concernant son avenir, confiant avoir besoin de quelques jours pour prendre du recul. Mais Roland Romeyer est confiant et a tenu à dissiper les doutes ce vendredi, au micro de RMC Sport : « Il (Galtier) est en vacances, rappelle le président stéphanois. Je le rencontrerai mardi pour parler de l'avenir et de la future équipe parce que Christophe Galtier fera partie, comme tout le directoire et le staff, de l'effectif l'année prochaine. Il continue, il n'y a pas de problème, il est sous contrat jusqu'en 2016. Nous allons continuer tous ensemble. »

Nathan Gourdol