RMC Sport

Les chiffres démentiels du premier contrat de Neymar au PSG dévoilés par la presse espagnole

216 millions d'euros. C'est le salaire brut total que le PSG s'était engagé à verser pour Neymar, lors de la signature du contrat de cinq ans en août 2017. Hors primes, le Brésilien était assuré de toucher précisément 2.125.000 euros chaque mois.

Photographies à l'appui, El Mundo signe un joli scoop: les détails des 19 pages du contrat de Neymar signé le 3 août 2017 avec le PSG. La fuite de ces informations confidentielles permet de découvrir que les dirigeants du club parisien s'étaient engagés à débourser plus de 216.672.000 euros en salaire brut sur cinq ans. Ce qui faisait environ 43,3 millions d'euros bruts chaque année pour le Brésilien. Par mois, le total brut s'élève à plus de 3 millions d'euros (plus une prime).

Ces sommes colossales, conséquences du transfert réalisé grâce au paiement d'une clause libératoire à 222 millions d'euros par le PSG, faisaient de Neymar le deuxième joueur le mieux payé de la planète en 2017 (Lionel Messi avait signé un contrat total de plus de 555 millions d'euros avec le Barça). Coup total de l'opération, avec le montant de la clause payée au Barça: plus de 489 millions d'euros.

Depuis, une prolongation de contrat jusqu'en 2025 a été annoncée en mai dernier. D'après le journal espagnol, les montants ont peu varié, malgré des ajustements fiscaux et les réductions de salaire liées à la pandémie de coronavirus.

2,1 millions d'euros garantis chaque mois après impôts

Dans le détail, les extraits dévoilés du contrat révèlent ce que le PSG versait très exactement pour rémunérer sa star: 3.069.520 euros bruts par mois du 3 août 2017 au 30 juin 2022. À cela, il faut ajouter une prime mensuelle accordée selon des conditions présentées comme symboliques. Ce supplément est de 541.680 euros (375.000 euros de cette prime sont garantis).

En net, Neymar était assuré de gagner très exactement 2.125.000 euros. Cette somme, le Brésilien était assuré de la toucher. Car, toujours d'après ces documents, le PSG s'était engagé à couvrir tous les dépenses fiscales, y compris en cas d'éventuelles évolutions de la politique française en la matière. Mais pour alléger la facture de la somme brute, le club de la capitale a pu profiter du dispositif d'impatriation. L'État prévoit un avatange de 50% en matière d'imposition pour les personnes domiciliées fiscalement hors de France pendant cinq années civiles.

Une sixième saison à 50,5 millions d'euros était prévue

En outre, le Paris Saint-Germain et Neymar avaient aussi convenu d'une option pour une sixième saison. Si le joueur activait cette reconduction automatique, ses émoluments devaient augmenter significativement. Le club avait alors promis plus de 50,5 millions d'euros (en brut) pour cette année supplémentaire.

Enfin, El Mundo souligne que le contrat prévoit que les droits d'image de Neymar sont intégralement cédés au PSG. Aussi, il s'avère que les honoraires versés aux agents qui ont contribué à la signature de ce contrat (le père de Neymar, Pini Zahavi et Laurent Gutsmuth) ont été réglés en dehors de la signature de ce contrat gigantesque, bien éloigné de celui qui permettait à Neymar de toucher 17 millions d'euros nets au cours de sa dernière année avec le Barça.

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport