RMC Sport

Les Lillois ont le trac

Les Lillois dans leur Grand Stade

Les Lillois dans leur Grand Stade - -

La réception de Nancy ce vendredi (20h45) constitue le premier match du LOSC dans son Grand Stade. Un rendez-vous que la formation nordiste aborde avec envie, mais aussi avec un peu de tension.

Il règne à Lille comme un air de rentrée des classes. Un mélange d’excitation et de tension qui fait le charme des découvertes de lieux nouveaux. Pour leur première dans le Grand Stade, ce soir face à Nancy (20h45), les Lillois vont toutefois essayer d’éviter de se présenter avec la boule au ventre. Car si les hommes de Rudi Garcia ont une hantise, c’est bien celle de manquer leur entrée dans leur nouvelle enceinte. Non seulement pour confirmer le probant succès décroché à Saint-Etienne lors de l’ouverture de la Ligue 1 (2-1), mais également pour marquer d’une pierre blanche cette date historique pour le club nordiste.

« Il va y avoir une sorte d’excitation. Il ne va pas falloir jouer le match dans les têtes avant de venir, souligne Franck Béria. Il va falloir mesurer cette excitation car il faut être bien relâché avant un évènement comme ça. Tout le club a bien œuvré pour qu’on soit dans les meilleures conditions, donc à nous de faire le reste du boulot maintenant. » Une excitation également partagée par les supporters. « Ça donne vraiment envie. Je ne sais pas si on va dormir cette nuit, avouait jeudi David, abonné au Grand Stade. On va être bien nerveux mais on est content. » La tâche sera toutefois loin d’être simple. Pour son premier match au stade du Hainaut l’an passé, le voisin valenciennois n’avait, par exemple, pu faire mieux qu’un match nul face à Brest (0-0).

Garcia : « On est venu voir le stade plusieurs fois »

Pour éviter une telle déception, Rudi Garcia et ses hommes ont mis tous les atouts de leur côté, en effectuant déjà plusieurs entraînements « à vide ». « Ça ressemblait plus à une veille de match en Coupe d’Europe à l’extérieur, glisse l’entraîneur des Dogues. On pourrait avoir l’impression que ce n’est pas chez nous. Mais on est venu voir le stade plusieurs fois et ça a aidé à s’imprégner des lieux. » « Les joueurs connaissaient les plans des vestiaires, ils étaient déjà venus dans les tribunes, rappelle le président Michel Seydoux. On aura plus de mal, nous (les dirigeants, ndlr), à s’adapter. En tout cas, c’est ce que je souhaite. » Les 50 000 personnes qui assisteront à cette grande première le souhaitent tout autant.

Le titre de l'encadré ici

Nancy veut être « à la hauteur de l’évènement »|||

Après sa victoire face à Brest (1-0) lors de la première journée de Ligue 1, Nancy a l’honneur de se rendre à Lille pour la première rencontre au Grand Stade. De l’aveu même de Jean Fernandez, les joueurs lorrains sont impatients à l’idée de disputer cette rencontre.  « C’est un super match à jouer. On est très excité à l’idée de jouer ce match devant 50 000 personnes, déclare l’entraîneur de l’ASNL. Lors de la préparation de la semaine, le discours a été d’être à la hauteur de l’évènement. Les Lillois sont prêts pour jouer dans leur nouveau stade. Avec leurs qualités individuelles et collectives, je ne me fais pas de souci pour Lille. On est excité à l’idée de jouer ce match, je l’ai senti chez les joueurs pendant la semaine. J’ai ralenti au niveau de la motivation. On y va pour être à la hauteur de l’évènement. Malheureusement pour nous, on prend Lille au mauvais moment de la saison. C’est l’équipe en forme de ce début de championnat. Ils peuvent poser des problèmes au PSG. »

Alexandre Alain avec Jean Bommel