RMC Sport

Les prétendants s’accrochent

Auteur du doublé face à Nancy (4-1), l'attaquant parisien rejoint le Toulousain André-Pierre Gignac en tête du classement des buteurs (15 buts).

Auteur du doublé face à Nancy (4-1), l'attaquant parisien rejoint le Toulousain André-Pierre Gignac en tête du classement des buteurs (15 buts). - -

Les trois poursuivants de Lyon Paris, Marseille et Bordeaux ont maintenu la pression en s’imposant. Six points séparent les quatre premiers...

Au risque de déplaire à Frédéric Antonetti, qui goûte peu au concept du PLM (Paris/Lyon/Marseille), les trois plus grandes villes de France continuent de truster le podium de L1. Avant le choc de la 26e journée entre le leader rhodanien et Rennes, Paris a ainsi consolidé sa deuxième place en étrillant Nancy au Parc des Princes (4-1). De plus en plus crédibles dans son rôle de prétendant à la Ligue des Champions, voire mieux, les Parisiens sont repartis de l’avant après leur petit coup d’arrêt à Grenoble (0-0) la semaine passée.

Trois jours après leur démonstration à Wolfsburg en Coupe de l’UEFA, ils ont amassé un cinquième succès en six journées grâce à un doublé de leur serial buteur Guillaume Hoarau (15 buts) et des réalisations de Ludovic Giuly et Stéphane Sessegnon, contre un but aussi beau (lob sur une sortie hasardeuse de Landreau) qu’anecdotique de Julien Féret. En brillant aux quatre coins du terrain, Sessegnon a montré que sa suspension de trois matches serait difficile à compenser dans les semaines à venir. Notamment pour la réception le 15 mars de Marseille, qui reste à un point derrière le PSG grâce à son succès à Caen (1-0).

Après avoir puisé dans leurs réserves à Twente en milieu de semaine, les Marseillais l’ont emporté en Normandie grâce au premier but de Brandao. Parti à la limite du hors-jeu, le Brésilien a gagné son duel face au gardien caennais d’un crochet plein de sang-froid un peu après l’heure de jeu. A la peine depuis de longues semaines, les hommes de Frack Dumas ont eux autant de manqué de réussite que de réalisme et reste enlisé à la 16e place.

Leur situation aurait même pu être pire puisque Saint-Etienne a cru sortir de la zone rouge jusqu’à la 91e minute. Après l’ouverture du score par Nimani (26e), les Verts avaient fait le plus dur par l’intermédiaire de Payet (26e) et Matsui (61e). Alors que les Monégasques butaient depuis de longues minutes sur la défense stéphanoise, Mollo égalisait juste avant le coup de sifflet final d’une frappe enroulée hors de portée de Janot. Une semaine après avoir arraché le nul dans les derniers instants à Geoffroy-Guichard (1-1), Bordeaux a de son côté renoué avec un succès en L1 qui le fuyait depuis trois rencontres. Toujours autant en délicatesse avec la finition, les Girondins l’ont emporté grâce à un but de Chamakh juste après le repos (49e). Quatrièmes, les hommes de Laurent Blanc s’affirment de nouveau comme les principaux perturbateurs du trio de tête.

La rédaction