RMC Sport

Les Qataris sortent de l’ombre

Nasser Al-Khelaifi et Sébastien Bazin

Nasser Al-Khelaifi et Sébastien Bazin - -

Pour la première fois depuis la reprise du PSG par QSI, Nasser Al-Khelaifi est apparu en public. Le nouvel homme fort du club parisien a présenté le projet de reprise qatari devant la DNCG, mercredi à Paris. Il a confirmé Robin Leproux et Antoine Kombouaré dans leurs fonctions.

Il a débarqué dans la Ville lumière comme l’enfant-raïs, le messie du Golfe persique, dispensant la Sainte-Parole de Doha. A 37 ans, le Qatari Nasser Al-Khelaifi s’est vu dérouler le tapis rouge par ses hôtes parisiens, qui se sont pressés en nombre et tout sourire autour du nouveau repreneur du PSG, venu présenter mercredi son projet aux gardiens de la DNCG.
Sébastien Bazin, Robin Leproux, Philippe Boindrieux, Benoît Rousseau notamment, et leur invité de marque, habillé à l’occidentale et non en tenue traditionnelle, ont gagné la Grande salle du 4e étage de la LFP, suivis de plusieurs avocats représentant les intérêts du Paris Saint-Germain et des Qataris. En bas, les berlines allemandes et leurs chauffeurs attendaient, la presse battait le pavé de la rue Léo Delibes, dans le 16e arrondissement cossu.

Al-Khelaifi : « Une réunion très positive »

Au-delà du protocole, Al-Khelaifi, qui s’exprime en anglais à défaut d’un français encore balbutiant, a fait passer un message parfaitement compris par l’ensemble de ses interlocuteurs. L’ancien patron d’Al-Jazeera Sports a rassuré les dirigeants parisiens quant aux intentions du nouvel actionnaire, qui sera détenteur, dès le 27 juin, via Qatar Sports Investments (QSI), et sa branche française, de 70% du PSG. « On a eu une réunion très positive, explique le nouvel homme fort du club parisien. On s’attend à un bon partenariat avec Colony Capital. La gouvernance du club sera maintenue, Sir Robin (sic) sera le président, et on garde le même entraîneur. »
Robin Leproux et Antoine Kombouaré peuvent souffler, même si le président parisien a affiché un détachement de circonstance. « On travaille comme d’habitude, a glissé le président parisien. Il n’y a rien de surprenant à tout ça. » En revanche, rien n’a filtré de la réunion à la Ligue, qui a duré un peu moins d’une heure. Une chose ne fait pas mystère : le budget de 80 M€ présenté une première fois par le club le 31 mai devant la DNCG sera sensiblement en hausse. Autre certitude : Al-Khelaifi est déjà chez lui à Paris.

Louis Chenaille (avec L.B.)