RMC Sport

Les Ultras dénoncent la sanction de la LFP et l'absence de réaction de la direction de l’OM

Des supporters de l'OM

Des supporters de l'OM - AFP

Dans un communiqué publié ce jeudi, les Ultras marseillais affichent leur désaccord avec la sanction de la LFP de fermer le virage sud contre Dijon suite, notamment, à l’usage d’engins pyrotechniques face au PSG le 26 février (1-5). Les supporters phocéens dénoncent aussi la "non réaction" de l’OM.

Samedi, pour la réception de Dijon lors de la 31e journée de Ligue 1, la partie basse du virage sud du Stade Vélodrome sera fermée. Une punition infligée à l’OM par la LFP (il s’agit d’une révocation d’un sursis auquel il faut ajouter 20 000 euros d’amende) pour usage de nombreux engins pyrotechniques, jets d’objets et utilisation d’un laser lors du match de championnat face au PSG (1-5). Une sanction que ne digèrent pas les Ultras marseillais.

"Le principal responsable reste la LFP"

Dans un communiqué, le groupe de supporters olympien dénonce la décision de la Ligue mais pas seulement : "Nous ne pouvons que regretter cette décision mais aussi la « non réaction » de notre club face aux instances, donnant l’impression de la cautionner. Mais le principal responsable reste la LFP, organisme depuis toujours régressif envers les Ultras et incapable de communiquer ou travailler pour pérenniser une tradition populaire comme celle que nous nous faisons du football et que nous sommes décidés à défendre", indique le communiqué.

>> Toute l'actu de l'OM

AB