RMC Sport

Les Yankees assignent l'OM en justice (Info RMC Sport)

Le stade Vélodrome

Le stade Vélodrome - AFP

Tout n'est pas réglé entre le club et les associations de supporters concernant l'épineux dossier de la convention sur les abonnements.

Il était écrit que la convention sur les abonnements allait encore créer quelques tensions et polémiques.

Selon nos informations, les Yankees vont assigner l'OM en justice, dès mardi, car le groupe de supporters du Virage Nord reproche aux instances olympiennes de ne pas avoir délivré les cartes d'abonnements à environ 300 supporters. 

"Ces supporters ont bel et bien payé leur abonnement, l'OM les a encaissés, mais le club ne veut pas leur délivrer leur carte", peste Michel Tonini, le responsable des Yankees

Dans le nouveau système mis en place depuis la signature de la convention, un abonné doit d'abord payer son adhésion à une association (exemple : 35 euros pour les Yankees), avant de bénéficier d'un code promotionnel et d'un tarif réduit pour acheter l'abonnement auprès de l'OM (155 euros). Jusqu'ici tout va bien. 

La convention stipule alors que l'abonné doit fournir à l'OM son nom, son prénom et une domiciliation. Sur l'identité des supporters, pas de souci entre les Yankees et l'OM. C'est sur la domiciliation que ça cloche. 

Des centaines de supporters domiciliés... au local des Yankees

"Pour continuer à jouer notre rôle d'association et ne pas laisser des supporters dans la nature", dixit les Yankees, "nous avons payé nous même l'abonnement de certains membres qui n'ont pas de carte bancaire, ou qui souhaitent payer en plusieurs fois - comme cela s'est toujours fait - ou qui ont l'habitude d'être assistés dans leurs démarches", explique Michel Tonini. 

Certains supporters ont ont donc mandaté les Yankees pour que l'association gère leur achat de l'abonnement... Une carte d'abonné où figure donc, pour plusieurs centaines de supporters, la même adresse : 11, rue Venture, 13001 Marseille... soit l'adresse du local des Yankees !

Un cas de figue que n'avait visiblement pas prévu l'Olympique de Marseille, qui dit vouloir absolument proscrire le moindre flux financier entre les groupes de supporters et le club, ce qui était d'ailleurs une des requêtes des pouvoirs publics et, officiellement, l'un des objectifs de la fameuse convention.

Ciccolunghi : "Je vous conseille d'assigner l'OM en justice, ce sera plus simple !"

Les Yankees assurent de leur côté qu'ils ont respecté à la lettre le circuit commercial proposé par l'OM, ajoutant que la loi n'interdit pas à une association de prendre en charge le paiement d'un abonnement pour un de ses membres.

Le président olympien Giovanni Cicccolunghi, interpellé à ce sujet par des leaders de groupes de supporters, a répondu vendredi, au sortir d'une réunion chez le Préfet de Police, qu'il n'avait aucun pouvoir pour répondre à ce litige (!). Selon plusieurs supporters, sa réponse aurait été la suivante : "Je vous conseille d'assigner l'OM devant la justice, pour voir ce que disent les juges, ce sera plus simple comme cela !"

A quelques jours d'OM-OL (c'est suite au OM-OL de la saison passée, marquée par des incidents liés au retour de Valbuena au Vélodrome, que Vincent Labrune avait pris en main le dossier des abonnements, avec le soutien de la Ligue et des pouvoirs publics, NDLR), quelques tensions existent donc toujours entre les groupes de supporters et la nouvelle (et provisoire) direction olympienne. 

Voilà un autre dossier chaud pour les futurs arrivants, Frank McCourt et Jacques-Henri Eyraud.

Florent GERMAIN, à Marseille