RMC Sport

Ligue 1: 7 interpellations après la fête pour célébrer le sacre du Losc

En parallèle des célébrations du titre de champion de France ce dimanche à Lille, sept personnes ont été interpellées par les forces de l'ordre, a annoncé ce lundi la Préfecture du Nord. Des centaines de supporters s'étaient rendus sur la Grand'Place pour communier après le sacre du LOSC.

Sept personnes ont été interpellées dans la nuit de dimanche à lundi à Lille, où des milliers de supporters s'étaient rassemblés malgré le couvre-feu pour fêter la victoire du Losc en championnat de France de L1, a annoncé la préfecture du Nord. Vingt personnes, dont trois ont dû être transférées à l'hôpital, ont également été prises en charge par la protection civile, a précisé la préfecture dans un communiqué.

"Les forces de l'ordre ont dû procéder à 7 interpellations", dont une pour "tentative d'homicide sur les forces de l'ordre au moyen d'un véhicule", a affirmé la préfecture. Trois personnes ont été interpellées pour des jets de projectiles, deux pour des feux de poubelle et une pour détention d'engins pyrotechniques, a-t-elle détaillé.

Un important barrage policier ce dimanche

D'abord empêchés d'atteindre la Grand-Place par un important barrage policier, de premiers groupes de supporters s'étaient amassés dimanche soir à ses abords, agitant écharpes et drapeaux aux couleurs de leur équipe, dans un halo rouge des fumigènes et sous les déflagrations de pétard.

Après un détour par une rue adjacente, la foule était finalement entrée sur la Grand-Place, sans entrave policière, en chantant "We are the champions" et "Freed from desire" et en dansant dans une ambiance festive et bon enfant, aux sons d'une enceinte portable, rythmés de tirs de feux d'artifice.

Le préfet du nord, Michel Lalande, avait pour sa part appelé samedi les Lillois à "vivre ce moment de sport en toute sécurité, dans un contexte sanitaire qui s'améliore mais reste fragile", demandant "à chacun de continuer à respecter l'ensemble des mesures sanitaires en vigueur et de ne pas faire usage de moyens pyrotechniques sur la voie publique".

GL avec l'AFP