RMC Sport

Ligue 1: Aulas veut "innover" pour l'attractivité du foot français

Invité de l'After sur RMC, Jean-Michel Aulas a livré quelques pistes de réflexion sur le format actuel de la Ligue 1 et le modèle économique des clubs français et européens. Le président de l'OL semble notamment favorable à une Ligue 1 à 18 clubs.

La crise des droits TV doit-elle pousser le football français à penser à un nouveau format pour la Ligue 1 et la Ligue 2? "Il est probablement à adapter. Il faut innover", a répondu Jean-Michel Aulas, ce jeudi soir dans l'After Foot sur RMC.

"On voit bien que des solutions sont trouvées dans d'autres économies. On voit aussi des solutions avec des ligues privées qui, me semble-t-il, n'ont pas beaucoup de chance d'aboutir sur le plan européen", a ajouté le président de l'Olympique Lyonnais, en référence au projet de Superligue européenne poussé par plusieurs grands clubs.

D'accord pour une Ligue 1 à 18

Interrogé sur l'éventualité de ramener la Ligue 1 à 18 clubs, le dirigeant de l'OL acquiesce: "Je suis favorable évidemment à dégager plus de place pour un certain nombre de compétitions européennes, et donc faire en sorte qu'il y ait plus de possibilités avec moins de clubs."

Des micros pour les arbitres?

Pour l'attractivité des matchs, Jean-Michel Aulas pense entre autres à la transparence autour de l'arbitrage: "Je milite au niveau de la fédération pour qu'on soit peut-être à l'avancée de ces choses-là. Est-ce qu'il ne faut pas dire, comme on l'a fait pour la VAR à un moment donné, qu'on fasse des expérimentations pour donner des micros à l'ensemble des arbitres. Pour que tout le monde comprenne ce qu'il se passe, en particulier quand il y a la VAR." 

Mais selon lui, les clubs doivent "surtout" réfléchir à la viabilité de leur modèle économique en ne s'appuyant pas seulement sur les recettes des diffusions audiovisuelles: "Il faut une économie propre pour que chaque club ait la possibilité d'avoir un niveau de droits TV intéressant, mais cohérent avec l'investissement qu'il fait, avec ses infrastructures, avec la taille de son marché, avec tous les paramètres qui régissent les organisations modernes de football professionnel." 

JA