RMC Sport

Ligue 1: Aulas voit un "Big 4" s'installer... sans l'OM

L'émergence cette saison d'un "Big 4", composé du PSG, Lille, Lyon et Monaco, est une évolution "durable" de la Ligue 1 et "la meilleure des choses" pour l'économie du foot français, a analysé le président lyonnais Jean-Michel Aulas dans un entretien mardi à l'AFP.

Une lutte pour le titre passionnante. Après une domination presque sans partage du PSG depuis près d’une décennie, entrecoupée du sacre de Monaco en 2017, cette saison présente un scénario devenu rare en Ligue 1. Avec une vraie incertitude quant au nom du futur champion, d’autant plus que quatre candidats s’affrontent avec le PSG, l’OL, Lille, l’actuel leader et l’ASM. Interrogé ce mardi par l’AFP sur l’émergence de ce Big 4, sans l’OM donc, dans la durée, Jean-Michel Aulas s’est montré confiant pour l’avenir de cette nouvelle hiérarchie.

"Oui, je pense que c'est durable car les quatre clubs en questions ont des stades de qualités, des investisseurs de qualité, c'est important dans le foot moderne. Ils ont des traditions de performances qui font qu'on va les retrouver à nouveau dans les rankings européens", a appuyé le président de l’OL.

Lille, le favori d’Aulas cette saison

Aulas a développé sa théorie s’appuyant sur les structures solides des quatre clubs de ce nouveau Big 4 cette saison : "Cette année, les choses arrivent car il y a eu tout un tas d'événements. Le PSG a continué d'investir mais n'a pas pu débuter le championnat dans de bonnes conditions car le championnat avait été arrêté, un peu comme Lyon d'ailleurs. On voit que Monaco a beaucoup investi et a trouvé une forme de stabilité avec une équipe qui comporte beaucoup d'individualités de haut niveau. Lille réussit un parcours phénoménal qui en fait le favori N.1 du championnat avec trois points d'avance, même si Paris a les atouts les plus importants. Lyon s'est structuré depuis cinq ans pour faire partie des meilleures équipes européennes et françaises. Nous avons toujours été présents et nous allons continuer par des investissements qui sont lourds." Paris-Lyon-Lille-Monaco, le nouvel axe fort du football français?

avec AFP avec AFP