RMC Sport

Ligue 1: Boy de la Tour donne des précisions sur le retour des fumigènes

La présidente de la LFP, Nathalie Boy de la Tour, a évoqué ce dimanche dans le CFC l'expérimentation de zones à fumigènes dans les stades français.

Des craquages massifs et autorisés dans toute une tribune, ce n'est pas pour aujourd'hui, et sans doute pas pour demain non plus... Mais il se pourrait tout de même que des zones à fumigènes fassent bientôt leur apparition dans les stades français. Dans une interview accordée au Canal Football Club de dimanche, la président de la Ligue de football professionnel, Nathalie Boy de la Tour, a ainsi évoqué une "expérimentation" à venir dans ce domaine.

"Je suis une femme de dialogue, dès que je suis arrivée j'ai entamé un dialogue avec l'Association nationale des supporters (ANS), explique la dirigeante. Cet échange a abouti à la mise en place de référents supporters, qui n'existaient pas auparavant, à l'expérimentation des tribunes debout, et il s'est posé également la question de l'expérimentation des fumigènes."

"Si ça n'est pas fait dans ce contexte-là, ça reste interdit"

Un processus qui veut permettre le retour des "fumis" dans les stades, mais de manière assez stricte. "Ça reste une expérimentation, encadrée, tempère d'emblée Boy de la Tour. Ça veut dire que pour des clubs qui respectent un cahier des charges et qui auraient envie de tester cette expérimentation, après accord du club, de la Ligue et du préfet, il pourrait y avoir une zone dans laquelle l'association pourrait craquer des fumigènes, mais avec des contrôles de sécurité importants. Si ça n'est pas fait dans ce contexte-là, ça reste interdit."

Il y a quelques semaines, les députés Marie-George Buffet (PCF) et Sacha Houlié (LREM), auteurs d'un rapport d'information sur "le régime des interdictions de stade et le supportérisme", avaient fait des recommandations pour une légalisation encadrée des fumigènes dans les stades du pays.

CC