RMC Sport

Ligue 1: face à la crise du Covid, Nicollin espère "passer la saison 2020-2021"

Si la crise sanitaire ne trouve pas d’issue favorable dans les premiers mois de l’année 2021, le club de Montpellier, comme d’autres en France, pourrait faire face à de très graves problèmes de trésorerie. Laurent Nicollin, son président, est venu témoigner dans l’émission Top of the foot, ce mardi sur RMC.

Sale temps pour le football français. La crise sanitaire et ses difficultés, les problèmes engendrés par le huis clos et l’absence de spectateurs, les inquiétudes nées d’un marché des transferts des plus calmes… Tout cela était déjà très difficile à encaisser pour les clubs de football français, professionnels et amateurs. Les clubs professionnels enregistrent des manques à gagner sans précédent.

Puis le conflit sur le paiement des droits TV a surgi. Mediapro n’a pas payé en octobre et n’a pas non plus l’intention de le faire en décembre. Or, les droits TV représentent près des deux tiers des revenus des clubs français (75% du budget pour certains...). La tempête qui s’abat sur le football pourrait se traduire par de grosses difficultés de trésorerie pour les clubs français voire de cessation de paiement.

Nicollin: "Le chaînon manquant, c’est le vaccin"

"Pour l’instant, on limite la casse, on a des fonds propres, a tenté de rassurer dans l’émission Top of the foot, ce mardi sur RMC, le président de Montpellier Laurent Nicollin. Chaque année, on gagne de l’argent, on met de côté. Nos fonds propres pourraient disparaître en un claquement de doigt. C’est vrai que ce n’est pas encourageant. Il faut qu’on arrive à franchir la saison 2020-2021 sans trop d'embûches. Si demain on ne trouve pas d’accord pour les droits TV, on risque de ne pas pouvoir payer les salaires. Il faut payer les employés, les salariés. On a des gens qui sont au chômage partiel ou en télétravail, on essaye de faire au mieux pour limiter la casse. Ce serait dramatique pour moi d’en arriver là."

S’il réclame des aides supplémentaires de la part du gouvernement pour soutenir le sport dans son ensemble, le président de Montpellier Laurent Nicollin place tous ses espoirs dans le développement d’un vaccin. Seul la découverte d'un vaccin fiable pourrait permettre le retour des spectateurs dans les stades, par exemple: "Le chaînon manquant, c’est le vaccin. Quand il y en aura un, on pourra voir l’avenir avec plus de sérénité. Il faut faire le dos rond se serrer les coudes et essayer de passer entre les gouttes. La chose essentielle c’est le vaccin. Plus tu as un gros budget, plus l’impact est important. J’espère que l’Etat va nous aider à passer cette saison."

QM