RMC Sport

Ligue 1 : l’équipe-type de la 17e journée

-

- - -

Avec trois représentants, le PSG se taille la part du lion dans cette équipe type de la 17e journée de Ligue 1. Auteur d’un doublé, le patron Zlatan Ibrahimovic forme une ligne d’attaque très séduisante aux côtés du Lyonnais Lacazette et du Bordelais Diabaté.

Gardien
Steve Mandanda (Marseille)
Comme souvent cette saison, Steve Mandanda s’est montré décisif dans les buts marseillais face à Metz (3-1). Si l’OM est resté dans le coup en première période, elle le doit en grande partie aux arrêts de son numéro 1. En difficulté actuellement à Tottenham, Hugo Lloris a derrière lui chez les Bleus un homme en forme internationale.

Défenseurs
Serge Aurier (PSG)
L’arrière droit parisien est de plus en plus constant comme le démontre sa dernière sortie face au FC Nantes samedi au Parc des Princes (2-1). Très actif sur son couloir, l’ancien joueur du TFC est derrière Adrien Rabiot le Parisien qui a récupéré le plus de ballons (17).

Jérémy Toulalan (Monaco)
Absences obligent, l’ancien international avait été reculé en défense centrale pour le déplacement à Toulouse. Un choix que Leonardo Jardim n’a pas regretté. Quasi parfait dans l’anticipation, dur sur l’homme dans les duels, Toulalan a brisé tout danger instillé par les (rares) intentions offensives toulousaines. A 31 ans, l’ancien Lyonnais se révèle toujours aussi précieux. Peu importe son poste.

Marquinhos (PSG)
Aligné aux côtés de Thiago Silva au cœur de la défense face à Nantes (2-1), Marquinhos s’est montré le plus à son avantage des deux brésiliens. Sobre et tout en humilité après la rencontre, il a préféré insister sur l’éclat de Zlatan Ibrahimovic, auteur d’un doublé. Qu’on ne s’y trompe pas, le ‘central’ le parisien le plus régulier depuis le début de la saison s’appelle Marquinhos.

Daniel Congré (Montpellier)
Aligné au poste d’arrière gauche, son assurance et ses relances ont permis aux Montpelliérains, très efficaces en attaque, de ne pas prendre de but au stade de la Route de Lorient (0-4). L’ancien Toulousain est le joueur qui a récupéré le plus de ballons (22).

Milieux

Dimitri Payet (Marseille)
Sous la coupe de Marcelo Bielsa, Dimitri Payet affiche la plus belle forme de sa carrière dans le contexte à haute pression de l’OM. Face à Metz, il a tout fait. Un centre décisif pour Gignac sur l’ouverture du score. Un ballon en retrait vers Romao à l’origine du but d’Ayew. Et parce qu’on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, un but plein de subtilité pour libérer le Vélodrome dans les arrêts de jeu.

Lenny Nangis (Caen)
Même si Caen s’est incliné sur sa pelouse face à Nice (2-3), le milieu de terrain normand s’est montré à son avantage. Le meilleur des 22 acteurs sur la pelouse a été à l’origine du penalty transformé par Mathieu Duhamel et s’est chargé lui-même d’inscrire le 2e but caennais sur un exploit personnel à l’entrée de la surface de réparation. Sa 3e réalisation de la saison ne servira malheureusement pour lui pas à grand-chose.

Nicolas Maurice-Belay (Bordeaux)
S’il a manqué de réussite devant le but, le Bordelais a été dans tous les bons coups, gênant considérablement la défense lorientaise avec sa vitesse et ses décalages. Des gestes de classe.

Attaquants
Cheick Diabaté (Bordeaux)
Et dire qu’il était remplaçant au coup d’envoi. Entré en jeu à l’heure de jeu alors que son équipe était mené 2-1 par Lorient, l’attaquant des Girondins n’a mis que quatre minutes pour remettre les compteurs à zéro. Auteur d’un somptueux doublé, il a ensuite offert la victoire à son équipe (3-1) et signé face aux Merlus ses 7e et 8e buts de la saison. En très grande forme, le Malien reste sur quatre réalisations lors des quatre derniers matches.

Alexandre Lacazette (Lyon)
L’un des joueurs de la semaine. Après s’être vu retiré un but décisif face à Reims (finalement accordé à Placide contre son camp), l’attaquant lyonnais a encore brillé dans le money time. Alors que les Gones étaient menés 2-1 par Evian-TG, l’international a scoré deux fois (dont une sur penalty) lors des dix dernières minutes. Bilan, une victoire pour l’OL (2-3) et un total de 13 buts en L1 qui en font plus que jamais le meilleur goaleador du championnat.

Zlatan Ibrahimovic (PSG)
On s’interrogeait sur son état de forme lui qui était laissé au repos mercredi à Lille, il a « enfumé » les pauvres Nantais à lui tout seul (2-1). De mieux en mieux au fil de la rencontre, il a inscrit un premier but d’avant-centre sur un service de Lucas et le second sur un coup franc « tout en finesse ». Ibra is back !

la rédaction