RMC Sport

Ligue 1 : L’équipe-type de la 32e journée

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Après chaque journée de Ligue 1, retrouvez le onze-type de la rédaction RMC Sport. Brillant vainqueur à Toulouse (1-2), Lille place Delaplace et Kalou dans cette équipe, aux côtés notamment d’A.Ayew et J.Rodriguez, 5 buts à eux deux.

Geoffrey Jourdren (Montpellier)

Sa parade à bout portant devant Mandanne lors de la première période de Guingamp-Montpellier (1-2) a changé la physionomie du match. Tout de suite après, le club héraultais ouvrait le score avant de faire le break deux minutes plus tard. Pas en cause sur le but de Yatabaré, il a ensuite sauvé la baraque en fin de match face à Douniama puis Alioui.

Serge Aurier (Toulouse)

Sur le flanc droit de la défense toulousaine, l’Ivoirien n’a pu empêcher la défaite face à Lille (1-2). Mais Aurier a encore marqué, portant à 6 son total de buts en Ligue 1 cette saison. Sa candidature dans le 11 type de fin saison prend chaque semaine un peu plus de poids.

Mathieu Bodmer (Nice)

Impérial derrière, l’ancien Parisien a fait parler son élégance et son efficacité pour mettre à mal les (trop rares) offensives stéphanoises. Cerise sur le gâteau, sa subtile déviation de la tête a trouvé les filets de Ruffier pour l’ouverture du score. Un but, son deuxième de la saison, qui semblait mener les Niçois vers les trois points de la victoire avant l’égalisation de Gradel sur penalty dans les dernières minutes (1-1).

Mustapha Bayal Sall (Saint-Etienne)

Les Verts ont arraché un point ce dimanche face à Nice (1-1) en montrant deux visages : à côté de la plaque en première période, puis séduisants après la pause. Dans le cœur de la défense stéphanoise, le rugueux Bayal Sall fut l’un des rares à afficher de la constance. Implacable dans les duels, il ne pouvait rien sur le but de Bodmer, inscrit sur corner. Une prestation seulement ternie par un carton jaune consécutif à un tacle en retard sur Bosetti à la demi-heure de jeu.

Lucas Digne (Paris-SG)

A chaque sortie avec le PSG, Lucas Digne confirme qu’il est un peu plus qu’une doublure de Maxwell. Si l’expérimenté brésilien conserve une longueur d’avance dans l’esprit de Laurent Blanc, l’ancien Lillois a profité du turnover parisien face à Reims (3-0) pour signer une nouvelle prestation pleine, tant offensivement que défensivement. De quoi continuer à rêver de Brésil…

Romaric (Bastia)

Très solide à la récupération, efficace dans ses interventions, le milieu ivoirien s’est souvent projeté vers l’avant avec réussite, parfaite première rampe de lancement des offensives bastiaises (2-2 contre Sochaux). Sa justesse technique a également fait mouche avec une superbe transversale pour lancer Djibril Cissé vers le but de l’égalisation.

Jonathan Delaplace (Lille)

Plus on le voit évoluer au cœur du milieu de terrain nordiste, plus on se dit que le LOSC a fait une bonne pioche. Arrivé l’été dernier de Zulte-Waregem (Belgique), Delaplace a signé une nouvelle performance de choix ce samedi à Toulouse (1-2) pour sa… quatrième titularisation de la saison (en 14 apparitions). Vision du jeu, agressivité, efficacité dans les gestes et justesse technique, le garçon a régalé. Il aurait même pu marquer un but sur une frappe lointaine.

James Rodriguez (Monaco)

Pas forcément éblouissant dans le jeu, le milieu de poche colombien, en trois coups de patte, a illuminé la victoire de l’ASM face à Nantes (3-1). D’un plat du pied et sur penalty, James signe ainsi un joli doublé et porte à 9 son total de buts inscrits en Ligue 1. Le tout assorti d’une passe décisive sur corner pour le but du break de Raggi.

Diego Rolan (Bordeaux)

Même Francis Gillot, qui l’a avoué en conférence de presse, pensait qu’il avait déjà « marqué en Coupe »… Arrivé en janvier 2013, l’attaquant uruguayen n’avait pourtant pas encore ouvert son compteur but avec les Girondins ! Une anomalie réparée ce week-end au cours d’un match nul face à Rennes (2-2) qui l’a également vu adresser une passe décisive d’orfèvre à Hoarau. L’Uruguayen aurait même pu s’offrir le but de la victoire si Costil n’avait pas été chercher sa reprise dans les dernières secondes du temps additionnel de la seconde période.

André Ayew (Marseille)

La dernière fois qu’il avait marqué en Ligue 1, c’était le 6 octobre dernier face au PSG (1-2). Six mois plus tard, André Ayew - longtemps blessé entre les deux dates - n’a pas fait semblant à l’heure de faire de nouveau trembler les filets en championnat : un triplé qui offre la victoire à Marseille face à Ajaccio (3-1). Insuffisant toutefois pour sceller la réconciliation entre son équipe et le public du Vélodrome.

Salomon Kalou (Lille)

Buteur décisif le week-end dernier à Guingamp (1-0), l’Ivoirien a confirmé sa belle forme du moment à Toulouse (victoire 2-1) en livrant une prestation pleine, agrémentée du deuxième but nordiste, celui du break, qui est également son douzième de la saison en L1. Avec sa qualité technique et la justesse de ses mouvements, Kalou a donné le tournis à la défense toulousaine, sa passe décisive permettant également à Nolan Roux d’ouvrir le score.

A lire aussi :
>> Ligue 1 : ce qu'il faut retenir de la 32e journée

>> Monaco-Nantes : l'ASM garde ses distances

>> L'actu de la Ligue 1

La rédaction