RMC Sport

Ligue 1 : l’équipe-type de la 37e journée

-

- - -

Après chaque journée de Ligue 1, retrouvez le onze-type de la rédaction de RMC Sport. Cette semaine, trois Parisiens, deux Stéphanois et deux Marseillais s’invitent dans une équipe très offensive.

Stéphane Ruffier (Saint-Etienne)
Le gardien stéphanois a grandement participé à gâcher le 30e anniversaire de la Beaujoire. Sauvé deux fois par ses montants, le gardien stéphanois a étouffé dans l’œuf toute révolte nantaise en étant décisif plusieurs fois entre les trois buts inscrits par ses partenaires. Du très costaud pour une victoire (3-1) qui permet aux Verts de rêver encore à la Ligue des champions avant la dernière journée.

Marquinhos (Paris-SG)
Le défenseur central brésilien a disputé à Lille une deuxième rencontre de suite au poste de latéral droit. Titulaire face aux Nordistes, trois jours après avoir suppléer Christophe Jallet contre Rennes (1-2), Marquinhos a réalisé une prestation solide et inscrit son deuxième but en Ligue 1 en reprenant de la tête une frappe de Lucas repoussée par Enyeama.

Cédric Cambon (Evian-TG)
Si Evian-Thonon-Gaillard a encore son destin en main dans l’optique du maintien, il le doit en grande partie à sa défense hermétique ce samedi contre Nice (2-0). Très sûr et rassurant, Cédric Cambon a parfaitement guidé son arrière-garde, bien secondé par Aldo Angoula.

Souleymane Diawara (Marseille)
Aligné d’entrée pour la deuxième fois d’affilée, le défenseur sénégalais s’est montré aussi solide à Bordeaux (1-1) qu’il l’avait été la semaine précédente contre Lyon (4-2). Lui qui dispute la dernière de ses cinq saisons à l’OM, avec lequel il ne prolongera pas, « Souley » a visiblement décidé de partir sur une bonne note.

Lucas Digne (Paris-SG)
Pour son retour à Lille, le jeune latéral n’a pas été flamboyant mais a bien tenu son couloir gauche. Lui qui a fêté sa première sélection avec l’équipe de France en mars contre les Pays-Bas peut désormais ambitionner de s’inviter dans la liste des Bleus pour la Coupe du monde. Réponse mardi.

Benoît Cheyrou (Marseille)
Buteur deux fois de la tête (dont un but annulé sur un hors-jeu d'André Ayew) face à Bordeaux (1-1), le milieu de terrain marseillais a également montré de belles choses dans le jeu. Suffisant pour convaincre son futur entraîneur Marcelo Bielsa, dont l’un des adjoints était présent dans les tribunes de Chaban-Delmas ?

Lucas Moura (Paris-SG)
Vexé de ne pas être retenu pour la Coupe du monde, chez lui, au Brésil, le Parisien s’est (un peu) consolé avec une très grosse performance à Lille (1-3). L’attaquant parisien est en effet impliqué sur les trois buts de son équipe. C’est d’abord sur un de ses tirs repoussé par Enyeama que Marquinhos inscrit le premier but. Il est ensuite buteur puis passeur sur le troisième but de Blaise Matuidi.

Bryan Pelé (Lorient)
Pour sa troisième titularisation de la saison, le milieu offensif des Merlus a réalisé un match plein dans son couloir gauche à Lyon. Très remuant, c’est lui provoque l’expulsion de Dabo dès le quart d’heure de jeu, avant de servir idéalement Doukouré pour le but de la victoire lorientaise à Gerland (1-0).

Jordan Ayew (Sochaux)
Métamorphosé depuis l’arrivée de Hervé Renard dans le Doubs, l’attaquant ghanéen s’est encore montré précieux dans l’opération sauvetage de Sochaux. Le cadet d’André Ayew, prêté par l’OM, a inscrit à Rennes son quatrième but en six matches. Une réalisation très importante puisqu’elle a ouvert la voie à un succès en Bretagne (2-1) qui permettra au FCM de disputer une « finale » pour le maintien contre Evian lors de la dernière journée.

Mevlut Erding (Saint-Etienne)
Titulaire à la pointe de l’attaque des Verts, le Turc a fait vivre l’enfer aux Nantais en première mi-temps (1-3). A son crédit, un somptueux doublé qui porte son total à 11 réalisations cette saison. Mais c’est aussi lui qui provoque le penalty transformé par Max-Alain Gradel. Du beau travail.

Cheick Diabaté (Bordeaux)
Face à Nicolas Nkoulou, l'attaquant bordelais a livré un gros match, grâce à une bonne utilisation du ballon, une grosse présence physique et bien sûr le but de l'égalisation contre l’OM (1-1), d’une belle tête rageuse sur un centre de Rolan.

A lire aussi :

>> Ligue 1 : Saint-Etienne rêve de podium, l’OL perd et tremble

>> Ce qu'il faut retenir de la 37e journée

>> L'actu de la Ligue 1

La rédaction