RMC Sport

Ligue 1 : l’OM s’éteint, Rennes reprend vie

Abdoulaye Doucouré, buteur face à l'OM

Abdoulaye Doucouré, buteur face à l'OM - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Battu par Rennes à domicile (1-0), l’OM (6e) a définitivement dit adieu à son rêve de qualification pour la prochaine Ligue des champions. Les Bretons (15e), eux, se donnent de l’air dans la course au maintien.

Dragan Stojkovic n’a pas dû reconnaître « son » Marseille. L’ancien meneur de jeu de l’OM des années 90, venu donner le coup d’envoi du match face à Rennes, s’est sans doute ennuyé ferme ce samedi dans les loges du Vélodrome. Comme tous les spectateurs qui avaient bravé la pluie pour assister au énième match de l’espoir pour les Olympiens dans leur quête de la 3e place, synonyme de 3e tour de la Ligue des champions. Le énième rendez-vous manqué (0-1). Car ce samedi, Marseille n’a pas montré le visage d’une équipe qui lutte pour une qualification européenne. Pas plus que Rennes n’a affiché les stigmates d’une formation qui lutte pour le maintien.

Positionné dans un 4-2-3-1 séduisant sur le papier, avec Florian Thauvin préféré à Dimitri Payet, Marseille n’a rien montré. Rien de bien, en tout cas. Attentistes, parfois fébriles, les hommes de José Anigo ont confirmé leurs limites actuelles, eux qui signent un 4e match consécutif sans victoire (deux nuls, deux défaites). Hormis une frappe sèche de Benoît Cheyrou claquée par Benoît Costil après un beau mouvement collectif (24e) et un tir d’André-Pierre Gignac (93e), les Phocéens ne se sont quasiment jamais montré dangereux. Contrairement aux Rennais.

Alessandrini remuant, Doucouré buteur

Privé de son buteur Ola Toivonen au dernier moment à cause d’une blessure à l’échauffement, le Stade Rennais n’a pas paru perturbé. Sous l’impulsion d’un bon Nelson Oliveira et d’un Romain Alessandrini remuant, les Bretons ont fait trembler la défense marseillaise. Sans un bon Steve Mandanda, décisif face à un Alessandrini sous son meilleur jour, devant ceux qui pourraient devenir ses futurs supporters, l’OM aurait pu être pu puni plus tôt. Mais logiquement, les hommes de Philippe Montanier ont fini par trouver la faille.

Lancé en profondeur par Oliveira, Abdoulaye Doucouré a profité de l’erreur d’appréciation de Nicolas Nkoulou pour s’en aller battre Mandanda en face-à-face (0-1, 76e). Le 4e but de la saison du milieu relayeur de 21 ans, qui offre aux Bretons (14e) leur 7e victoire à Marseille en 47 matchs, mais surtout six points d’avance sur le 1er non-relégable (Valenciennes) avant la fin de cette 30e journée. Pour l’OM (6e), européen depuis dix années consécutives, l’opération est en revanche catastrophique puisque Reims, Toulouse, voire Bordeaux peuvent lui passer devant. La Ligue des champions est à neuf points, voire douze si Lille s’impose ce dimanche à Monaco (21h). Loin. Inatteignable.

A lire aussi :

>> Revivez OM-Rennes

>> Le classement de la L1

>> Ligue 1 : même bousculé, le PSG garde le cap

Alexandre Alain