RMC Sport

Ligue 1: la Fédération veut tester tous les joueurs avant la reprise

Malgré les hypothèses de reprise de la compétition, et notamment de la Ligue 1, actuellement à l’étude au sein de la LFP, une autre question essentielle reste en suspens. Comment garantir la santé des joueurs lors d’une éventuelle reprise?

Cette question est régulièrement mise sur la table au sein de la commission médicale de la FFF. A la LFP, un guide médical est aussi en cours de constitution pour poser tous les enjeux d’une reprise en Ligue 1 sans risque sanitaire. Evidemment, tous les acteurs du foot en sont conscients: il est inimaginable de programmer des entraînements collectifs après le 11 mai comme avant. "Selon nous, la seule solution pour avoir le maximum de garantie en terme de santé, c’est de tester tous les joueurs", admet un membre de la commission médicale de la FFF.

Tester tous les joueurs pour connaître ceux qui ont le Covid-19 sans même le savoir (porteurs sains) et ceux qui ne l’ont pas. L’objectif serait de garder en confinement les positifs et de pouvoir reprendre avec les non-porteurs en élaborant un protocole de gestes barrières très stricts. Au-delà des joueurs, les clubs voudront aussi s’assurer que les autres personnes en lien avec les joueurs (staff, kiné, personnel…) soient saines également. Le syndicat des joueurs est très attentif sur le sujet. "Après avoir fait de gros efforts sur les salaires, on veut une garantie sur la santé avant d’envisager toute reprise", glisse-t-on à l’UNFP.

Pas d’exception pour les sportifs

Or, Emmanuel Macron, dans son allocution télévisée lundi soir, a indiqué que toute personne présentant des symptômes devra pouvoir se faire tester à partir du 11 mai. En revanche, il n’est pas prévu d’envisager des tests généralisés à plus grande échelle pour les asymptomatiques.

Selon nos informations, la tendance n’est pas de créer une exception pour le monde du sport professionnel. Dans les prochains jours, des réunions vont se tenir entre le ministère des Sports, Jean Castex, le haut fonctionnaire en charge du déconfinement, et des représentants du sport professionnel, dont le football. Le plan de déconfinement général devrait être annoncé dans une quinzaine de jour par Jean Castex et Edouard Philippe, le Premier ministre. Des cas spécifiques devraient y figurer mais uniquement pour des personnes en première ligne avec le virus, donc tout le secteur médical. Pour tous les autres secteurs, un droit commun, en cours d’élaboration sera réalisé et le sport professionnel devrait en faire partie.

Comment garantir les déplacements sur le plan sanitaire?

"Personne ne comprendrait que des footballeurs puissent se faire tester et pas d’autres corps de métiers", explique une source gouvernementale. En ce qui concerne la santé des sportifs de haut niveau, un avis sera demandé au conseil scientifique qui travaille avec le gouvernement depuis le début de la crise sanitaire. Une fois que le cadre de droit commun sera posé, il sera de la responsabilité de la FFF, de la LFP et de toutes ses composantes de décider si les conditions convenables sont réunies pour reprendre les entraînements et la compétition.

"Il nous faut des certitudes sur la santé des joueurs", insiste-t-on au sein de la commission médicale de la FFF. Une commission qui travaille aussi au-delà de la reprise des entraînements et de la tenue des matchs. "Quid de la logistique? Une équipe du nord qui irait jouer dans le sud. Comment se déplace-t-elle? De combien de personnes serait composée la délégation? Les hôtels et restaurants resteront fermés. Il faut bien que les joueurs dorment et mangent. Tout cela avec des matchs tous les trois jours. Comment on fait?" Autant de questions qui restent en suspens et qui maintiennent un doute sur la reprise de la saison.

Loïc Briley