RMC Sport

Ligue 1: la réponse très ferme de l'OM à Boudjellal sur son idée de rachat

Contacté par France Inter, l'OM a apporté une réponse ferme à Mourad Boudjellal après ses récentes déclarations dans les médias. L'ancien président du RC Toulon s'est récemment dit convaincu que le club phocéen allait être racheté.

Il n’a pas renoncé à ses idées pour l'OM. Loin de là. Comme il l'a expliqué mardi dans le Super Moscato Show sur RMC, Mourad Boudjellal est convaincu que le club phocéen va être racheté.

"Par contre, je ne peux pas vous garantir que ce sera à nous. Mais ça va se vendre. Pourquoi? Parce que ce club peut devenir un gouffre pour Frank McCourt. Quand vous avez un stade de 67.000 places, avec 4.000 places en hospitalité, qui est vide, c’est long sur une saison. Quand vous avez escompté une augmentation des droits TV, et que le diffuseur vous dit, finalement, je ne vais pas payer, ça fait beaucoup au budget. (...) Au bout d’un moment, je crois que Frank McCourt, en l’espace de quelques mois, il a changé d’avis", a lâché l'ancien président du Rugby Club Toulonnais.

La réponse très ferme de l'OM

Au cœur de l'été, Boudjellal s'est affirmé comme l'homme fort du projet de rachat de l'OM mené par l'homme d'affaires franco-tunisien Mohamed Ayachi Ajroudi. Ce dernier avait multiplié les prises de parole, affirmant vouloir aider Marseille à "gagner pourquoi pas la Coupe d'Europe" et en confiant ses rêves de faire venir Cristiano Ronaldo et Zinedine Zidane, entre autres.

Si Ajroudi se fait plus discret depuis plusieurs semaines, Boudjellal semble toujours autant animé par l'envie de s'impliquer dans l'OM. Ses dernières déclarations, sur RMC et ailleurs, n'ont pas échappé à la direction marseillaise.

Contacté par France Inter, le club a tenu à rappeler qu'il avait déjà assigné Boudjellal en justice pour "une campagne intensive et sans précédent de désinformation massive poursuivie dans l'ensemble des médias, dans le but manifeste de déstabiliser et fragiliser le club" et a ajouté que "cette nouvelle sortie médiatique renforce un peu plus le dossier et notre volonté de dénoncer l'imposture que représente cet individu sans scrupules et sans éthique professionnelle." Un nouvel épisode dans un feuilleton qui n'en finit plus.

RR