RMC Sport

Ligue 1 : Le onze-type de la 11e journée

-

- - -

Après chaque journée de Ligue 1, retrouvez le onze type de la rédaction de RMC Sport. Ce week-end, mention spéciale aux Rennais, auteurs du carton du week-end (5-0 à Toulouse), et aux Rémois, vainqueurs à Marseille (3-2).

Mickaël Landreau (Bastia)

Si tout va bien, il va battre le record de Jean-Luc Ettori de matches disputés dans l’élite (602) le 4 décembre contre Ajaccio. En attendant, le portier bastiais prouve qu’il n’a rien perdu de sa superbe. Impérial face à Nice (1-0), il a su détourner trois grosses occasions quand les Aiglons attaquaient fort à l’heure de jeu. Précieux et sûr.

Franck Béria (Lille)

Le LOSC, solide et efficace, monte en puissance. Et son expérimenté latéral droit n’y est pas pour rien. Jamais avare d’efforts, dans le replacement comme dans les montées, Béria sait utiliser sa technique au service du jeu offensif lillois. Vous avez dit indispensable ?

Sébastien Squillaci (Bastia)

Le duel avec ce diable de Dario Cvitanich a tourné à son avantage. Efficace au marquage comme dans ses interventions, il a étouffé son vis-à-vis qui n’a pas eu son influence habituelle. Cerise sur le gâteau, l’ancien défenseur d’Arsenal a inscrit, de la tête et sur un corner de Boudebouz, son premier but de la saison. Celui de la victoire bastiaise sur Nice (1-0). Carton plein, comme on dit.

David Rozehnal (Lille)

Toujours bien placé, efficace dans sa faculté à couper les trajectoires, royal dans les airs, le Tchèque a n’a pas laissé s’exprimer les velléités offensives nantaises (1-0). Calme et rassurant, ce défenseur d’expérience fait mieux que de compenser l’absence de Marko Basa, blessé à la cuisse ces dernières semaines.

Faouzi Ghoulam (Saint-Etienne)

Solide dans son couloir gauche, le latéral algérien a su apporter de belles choses lors de ses montées et participer à la bonne performance des Verts lors de la première heure face au PSG. Mais face à ce Paris-là, cela reste insuffisant pour l’emporter (2-2).

Tiémoué Bakayoko (Rennes)

Le talent n’attend pas le nombre des années. A 19 ans, le Rennais en est la parfaite incarnation. Très présent aux duels, il a parfaitement joué son rôle entre sentinelle et relayeur, éteignant le milieu toulousain. Un roc. Et pour ne rien gâcher, il a profité de la promenade de santé bretonne (5-0) pour inscrire son premier but en Ligue 1.

Mounir Obbadi (Monaco)

Il est un peu (beaucoup ?) la surprise du chef Claudio Ranieri. Encore à Troyes en début de saison dernière, celui qui n’avait connu que la L2 et le National avant cette expérience dans l’Aube s’impose cette saison comme un des piliers du milieu monégasque. Encore précieux à la relance et à la récupération contre Lyon (2-1), le Marocain a ouvert le score et débloqué la situation d’une demi-volée exceptionnelle des 22 mètres. La belle histoire continue pour Obbadi à Monaco.

Prince Oniangué (Reims)

Précieux au pressing, le Congolais a réalisé une prestation sobre et efficace. Qui prend une autre dimension grâce à son but décisif dans le temps additionnel, offrant une victoire de prestige à Reims face à l’OM (3-2). Avec cette réalisation, Prince reste sur trois buts lors des… trois derniers matches de L1. Lors de ses douze premiers dans l’élite (7 en début de saison, 5 avec Rennes en 2008-2009), il n’avait jamais fait trembler les filets. On connaît un certain Hubert Fournier qui doit être bien content d’avoir déclaré que son milieu pouvait marquer davantage…

Romain Alessandrini (Rennes)

Le week-end précédent, contre Valenciennes, il était sorti sous les sifflets du public rennais. Nul doute que la réaction de ce dernier aurait été différente si la correction infligée à Toulouse (5-0) s’était déroulée à la maison. Disponible, incisif, il a écœuré la défense du TFC de ses percussions. Il ouvre le score, son premier but en championnat depuis le 10 février contre… Toulouse, et se trouve impliqué dans deux des quatre autres buts. Et si le Romain Alessandrini qui avait affolé la L1 de son talent il y a quelques mois était de retour ?

Floyd Ayité (Reims)

Le jeune Benjamin Mendy se souviendra de sa soirée face à Ayité. Insaisissable, le Togolais a utilisé sa belle technique pour faire vivre l’enfer au latéral gauche marseillais. Bilan ? Un but sur un coup franc détourné puis une intelligente balle à terre sur corner pour offrir le deuxième à Albaek. C’est ce qu’on appelle réussir sa première période.

Vincent Aboubakar (Lorient)

Il a joué cinq matches à domicile cette saison. Et marqué quatre fois. Lorient a mis onze buts en championnat cette saison. Il est impliqué sur sept d’entre eux (cinq buts et deux passes décisives). Si les Bretons comptent se maintenir dans l’élite, leur attaquant de feu va devoir poursuivre sur sa belle lancée. Et la victoire sur Sochaux (2-1) en a encore été une parfaite illustration.

A lire aussi :

>> Obbadi et Mbia dans Luis Attaque

>> Le PSG est-il invincible cette saison ?

>> Les Verts le digèrent mal

La rédaction